Le chiffre d'affaires de Macy’s baisse mais les ventes en ligne progressent

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

En pleine transformation digitale, la chaine américaine de grands magasins continue d'assister à la baisse de ses ventes au global, mais garde confiance en sa stratégie omnicanal, grâce à de bons résultats sur la partie online. 

AU T1 2016, Macy's a réalisé 5,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires
AU T1 2016, Macy's a réalisé 5,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires © Macy's

Le digital suffira-t-il à redresser les ventes chez Macy’s ? Lentement mais sûrement, la chaine américaine de grands magasins continue de voir ses ventes baisser. Au premier trimestre 2016, Macy’s n’enregistre ‘que’ 5,7 milliards de dollars (4,9 milliards d’euros), contre 6,2 milliards (5,4 milliards d’euros) un an plus tôt à la même période. Soit une baisse de 7,4%, et une chute de 40% de ses bénéfices à 115 millions de dollars (100 millions d’euros).

Pour autant, l’enseigne continue de croire fermement en la viabilité à long terme de sa stratégie qui repose définitivement sur la montée en puissance de l’omnicanal. En janvier dernier, Macy’s a en effet annoncé la fermeture de 40 points de vente - en partie responsables de la baisse des ventes au premier trimestre dernier -, ainsi que la suppression de plus de 2 000 postes. Les économies ainsi réalisées, 400 millions de dollars, devant permettre au groupe d’investir dans l’omnicanal, et de rééquilibrer les comptes. "Nous croyons que nous pouvons être plus efficaces avec une organisation plus souple, regagner des parts de marché en développant l’omnicanal de manière plus rapide et intense. Nous continuerons à investir dans les initiatives qui permettent d’anticiper les besoins des clients", avait ainsi déclaré Terry J. Lundgren, p-dg du groupe (photo ci-contre), à l’occasion de la présentation des résultats annuels.

Entre physique et digital, les frontières s'amenuisent

Pour autant, le groupe ne communique aucun chiffre sur la manière dont les ventes sont ventilées entre le Web et les points de vente physiques, arguant en effet que la manière dont les consommateurs vont et viennent entre les différents canaux de vente, ont tendance à brouiller l’analyse des ventes en ligne et hors ligne. Ce qui n'a pas empêché la directrice financière du groupe, Karen Hoguet, de réitérer la volonté de l’enseigne de poursuivre ses efforts en ce sens : "nous ne reviendrons pas sur nos engagements dans le digital et la distribution omnicanale. Le mobile reste la priorité pour nous et les ventes sur le digital ont doublé d’une année sur l’autre. Alors que nous avons déjà réduit notre parc de magasins, nous constatons la valeur créée au sein de nos points de vente qui sont synchronisés avec notre site Web, nos applications et les mobiles". Selon le Top 500 établis par le site Internet Retailer, Macy's est à la 6e position des retailers les plus importants des Etats-Unis.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA