Le chiffre d'affaires de Showroomprivé en hausse de 3% au premier semestre

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Il enregistre un chiffre d'affaires de 315 millions d'euros sur la période, mais sa rentabilité opérationnelle est plombée par des stocks excessifs et les investissements consentis dans le cadre de son plan stratégique Performance 2018-2020, qui commencent doucement à porter leurs fruits.

showroomprive

Showroomprivé retrouve le chemin de la croissance au deuxième trimestre. L'e-commerçant enregistre un chiffre d'affaires de 165 millions d'euros en hausse de 8% sur un an, alors qu'il baissait de 2% au premier trimestre. Sur le semestre, l'activité de l'entreprise croit de 3% (+0,2% en organique) à plus de 315 millions. Les ventes ont crû de plus de 4% en France pour atteindre 253 millions d’euros.

Showroomprivé totalise au premier semestre 2,3 millions de clients, soit 0,1% de plus qu'à la même période en 2017. En revanche, ils commandent 1,9% fois moins que l'an passé, une baisse qui n'est pas tout à fait compensée par la hausse de 0,9% du panier moyen. Ce phénomène pèse sur le chiffre d’affaires moyen généré par chaque acheteur, en baisse de 1% sur un an à 127 euros. Au deuxième trimestre, ces indicateurs sont au vert : le nombre de clients et les commandes décollent de 5% par rapport à 2017. Le chiffre d’affaires par acheteur croît de 0.5%.

Développer le dropshipping

La rentabilité opérationnelle de Showroomprivé laisse toutefois à désirer au premier semestre : l'e-commerçant annonce une marge Ebitda de -0,2% à -0,8 millions d'euros. L'e-marchand est plombé par la baisse de l'activité enregistrée au premier trimestre et par l'écoulement des stocks excessifs accumulés en 2017, sur lequel il exerce désormais une surveillance plus étroite : ils pesaient 97 millions d'euros au 30 juin 2018 contre 115 millions un an plus tôt.

Les lourds investissements consentis dans le cadre de son plan stratégique Performance 2018-2020 pèsent également sur la profitabilité de Showroomprivé, mais devraient rapidement avoir des effets positifs sur la société, déjà ressentis au deuxième trimestre. Elle a notamment investi pour créer sa régie interne SRP afin de valoriser l'audience de son site et les données transactionnelles qu'elle collecte sur ses clients, générant une nouvelle ligne de revenus.

Pour ne pas se laisser distancer par ses concurrents, qui investissent lourdement dans la logistique, Amazon en tête, Showroomprivé internalise ses outils logistiques afin d'accélérer ses délais de livraison tout en faisant baisser ses coûts. La compagnie prévoit d'ouvrir un nouvel entrepôt mécanisé d'ici la fin 2019. Cet investissement lui permettra de développer son offre de dropshipment, qui représente 6,5% de ses revenus entre janvier et juin 2018. L'entreprise va également renforcer son partenariat omnicanal avec Carrefour : les deux entreprises ont d'ores et déjà déployé 600 points de click and collect, un chiffre qui devrait passer à 2800 d'ici la fin 2018.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA