[Le chiffre du jour] L'agglomération parisienne concentre plus de 15% des ventes de PGC

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dans le cadre d'une enquête sur le poids des grandes villes dans le marché des produits de grande consommation, Nielsen a calculé, pour LSA, la proportion des ventes de PGC et de produits frais vendus en Libre-service dans les 30 premières agglomérations française et les 50 premières villes via les grandes surfaces alimentaires. Édifiant.  

PIETONS PARIS FORUM DES HALLES

41,2 % des achats de produits alimentaires en grandes surfaces (hypers, super, drive, proxi et SDMP) sont réalisés dans l'une des 30 premières agglomérations françaises selon les données établies par Nielsen pour LSA. Soit 43,5 milliards d'euros sur les 106 milliards consommés par les Français en GSA. Sans surprise, c’est l’agglomération parisienne qui concentre les plus de ces achats de PGC avec 15% du marché annuel, soit près de 16 milliards, très loin devant Lyon et Marseille, tous deux à 2,5% de parts de marché soit un peu plus de 2,5 milliards.

A l’heure où les distributeurs, notamment indépendants, affûtent tous leurs armes pour se renforcer dans les grandes villes, ces chiffres sont éloquents. Encore plus si on s’arrête aux seuls cœurs de villes, dont les grandes enseignes comme Leclerc, Intermarché, Auchan et U sont souvent absentes. Toujours selon Nielsen, le gâteau très convoité des 30 plus grandes villes de France représente un petit peu moins de 12% des ventes totales de PGC, soit 12,5 milliards et les 50 premières 15,1%. Là encore, Paris est loin devant avec 3% des ventes de PGC – un peu plus de 3 millions d’euros/an donc – suivie, surprise, par Marseille et Nice qui devancent assez largement Lyon.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA