Marchés

Le chou à choucroute en danger

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’association de défense du produit s’inquiète de l’absence de revalorisation des coûts auprès de la grande distribution.  

L'association de défense du produit tente de diversifier ses usages pour doper sa consommation.
L'association de défense du produit tente de diversifier ses usages pour doper sa consommation.

L’association française des choucroutiers tire la sonnette d’alarme ! Une mauvaise récolte en 2013 (- 30 % de rendement par rapport à 2012) et une absence de revalorisation des couts auprès de la grande distribution met les 17 entreprises du secteur en péril.

Ce marché, qui pèse 53 000 tonnes en France pour un chiffre d’affaires approximatif de 40 millions d’euros, est réparti entre les ventes à la coupe de produits frais, en conserves, le dernier tiers est vendu aux industriels de l’agro-alimentaire.

"Moins cher que le brut"

« Notre produit est parfois vendu moins cher que le chou brut en vrac », se lamente Claude Thébault, président de l'association. L’achat du chou brut est vendu 70 euros la tonne environ.

Avec les aléas climatiques de 2013, les prix ont flambé « et les distributeurs ne répercutent pas cette hausse » se lamente Claude Thébault. Pour tenter de redynamiser la consommation du légume, et donc la filière, l’organisation mise sur de nouveaux usages culinaires autour du légume. Ou comment sortir le chou... de la choucroute.

1 commentaire

fitzenz christelle

11/11/2016 19h44 - fitzenz christelle

honte de voire sa sachant ke sais un plat dhivers cela aussi sera destiner comme au moyenage pour les riche les autre regardant

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA