Le cidre à la framboise pour changer

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les acteurs du cidre doivent résoudre des problèmes. Primo, les Français n’ont pas le réflexe « cidre » au moment de faire leurs courses. Secundo, quand ils en achètent, c’est pour accompagner les crêpes ou la galette des rois. Insuffisant pour Eclor, l’acteur majeur du secteur avec Écusson (10% du marché) et Loïc Raison (20%). Pourtant, « les Français aiment le cidre, qu’ils associent à un produit naturel et peu alcoolisé, mais le choix entre brut et doux ne leur suffit plus », note Claire-­Sophie Haas, chef de groupe marketing d’Eclor, filiale d’Agrial. Pendant ce temps, en Angleterre, de nombreux cidres aromatisés se sont développés. Eclor s’en est inspiré et lance Loïc Raison Cidre & framboise, soit du brut à 4,5°, du jus et des arômes de framboise. Une nouveauté qui sera mise en avant dans une sélection de bars prescripteurs et en GMS, avec deux formats : le pack de trois bouteilles de 27,50 cl (3,30 €) et la bouteille de 75 cl (2,60 €).

Le plus

L’aromatisation est un vecteurde croissance sur tousles secteurs des boissons avec ou sans alcool. 

Le moins

Une alliance inédite qui peut surprendre de prime abord le consommateur.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2313

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA