Le click and collect encouragé par le gouvernement

|

Dans l’optique du maintien de l’activité pour les commerces autorisés, l’Etat encourage la mise en place du service de click & collect, en respectant les gestes barrières. Le retrait du colis rentre dans le cas d’un déplacement autorisé.

Boulanger a adapté son fonctionnement pour pouvoir proposer un retrait magasin à ses clients en respectant les gestes barrières.
Boulanger a adapté son fonctionnement pour pouvoir proposer un retrait magasin à ses clients en respectant les gestes barrières.© boulanger

Le click & collect a plus que jamais le vent en poupe. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des  Finances, Cédric O, secrétaire d’Etat chargé du Numérique, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, encouragent les commerçants à maintenir leur activité au travers de l’e-commerce et du retrait de commande (« click & collect ») pour les magasins de vente n’ayant pas l’autorisation de recevoir du public et qui ont le droit de rester ouvert.

Cette activité est en effet conforme à l’article 8 du décret du 23 mars 2020, sous réserve de l’application des mesures barrières, et constitue un relais d’activité précieux pour les commerçants en cette période. Boulanger ou Leroy Merlin sont par exemple deux exemples d’adaptation des enseignes qui ont mis en place une organisation spécifique au coronavirus pour pouvoir servir leurs clients.

Et le gouvernement rappelle que le retrait d’un colis d’un colis ou d’une commande sont autorisés au titre des  « déplacements pour effectuer des achats de première nécessité », quelle que soit la nature du bien.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message