Le climat des affaires dans le commerce se redresse en mars selon l'Insee

|

Selon l’Insee, le climat des affaires dans le commerce se redresse en mars, selon les chefs d’entreprise interrogés dans ce secteur. Le commerce généraliste affiche de meilleurs chiffres que le commerce spécialisé.

Le climat des affaires serait moins bon dans le commerce spécialisé que dans le commerce généraliste
Le climat des affaires serait moins bon dans le commerce spécialisé que dans le commerce généraliste© Photos dr

Les chiffres publiés ce 24 mars par l’Insee sur le climat des affaires ne tiennent évidemment pas compte des attentats de Bruxelles. Leur impact probable, même très limité, sur la fréquentation des magasins, aurait pu modifier un peu la vision des chefs d’entreprises interrogés quelques jours avant sur leurs prévisions d’activité. Or, les détaillants du commerce généraliste considèrent que les affaires reprennent en mars, comparé à février.

Ainsi, ils sont plus nombreux qu'en février à déclarer une hausse de leurs ventes passées et prévues et de leurs intentions de commandes. Chacun des trois indicateurs se redresse et se rapproche de sa moyenne de long terme. En revanche, dans le commerce spécialisé, légèrement plus de détaillants jugent que leur activité passée et prévue décline. Le solde sur les ventes passées et celui sur les intentions de commandes restent cependant proches de leur niveau moyen. Les stocks sont globalement jugés un peu plus lourds mais restent proches de la normale.

Encore des baisses de prix à venir

Dans les deux formes de commerce, les détaillants sont plus nombreux que lors de la dernière interrogation à signaler des baisses de prix au cours des derniers mois. Les déclarations de plusieurs fédérations d’industriels à l’issue des négociations commerciales entre fournisseurs et centrales d’achat le laissaient présager : ce qui est parfois appelé la guerre des prix - ou la déflation - semble se poursuivre, notamment dans le commerce spécialisé. La situation de trésorerie est jugée un peu plus aisée qu'en moyenne dans le commerce généraliste, mais un peu plus difficile dans le commerce spécialisé. A noter que seul le commerce bénéficie d’une embellie sur le climat des affaires en mars, alors qu’il recule dans le commerce de gros et dans l’industrie.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter