Le commerce associé, à l'abri de la crise, crée des emplois en France

|

Avec une croissance de 3% en 2015 et 146,9 milliards de chiffre d'affaires au total, le commerce associé fait mieux que le commerce de détail. Il a créé près de 7000 emplois en France, surtout dans des villes de moins de 90 000 habitants. L'un de ses enjeux à l'avenir concerne la transmission.

A l'image de Joué Club qui a réalisé 3,5% de croissance en 2015, le commerce associé se porte très bien, merci.
A l'image de Joué Club qui a réalisé 3,5% de croissance en 2015, le commerce associé se porte très bien, merci.

C'est un fait indéniable : le commerce associé, qui réunit 178 enseignes dans une trentaine de secteurs, du sport au bricolage, sans oublier l'alimentaire avec Leclerc ou Système U, se porte bien. "C'est une locomotive de l'économie française", s'est félicité le président de la Fédération qui le représente, Eric Plat, par ailleurs pdg de l'enseigne d'optique Atol. "Comparé au commerce de détail qui stagne, à 0,5% de croissance, le commerce associé affiche une hausse de 3% en 2015". Comme Joué Club par exemple qui s'enorgueillit d'un bond de 3,5% de son chiffre d'affaires en 2015, soit un point au-dessus du marché du jouet. Un phénomène pérenne puisque depuis 2006, cette forme de commerce a gagné 5 points, passant de 25,7% à plus de 30% de part de marché."C'est un modèle résilient", conclut Eric Plat. Parmi les secteurs gagnants, le jouet donc, mais aussi le sport ou le bricolage qui reprend des couleurs après trois années de baisse.

Créateur d'emplois

Conséquence directe : en période de crise, les quelques 45 000 magasins qui relèvent de coopératives ont créé des emplois "non délocalisables", souligne Eric Plat. "Nous avons créé des emplois dans le tissu local des villes". Et cela devrait continuer en 2016 puisque les deux tiers des entrepreneurs du réseau prévoient une hausse de leur activité cette année. Seul bémol dans cette pluie de bonnes nouvelles : la difficulté à recruter. "Souvent, nous avons du mal à embaucher car l'image du commerce est dégradée, estime Eric Plat. Beaucoup croient que l'on travaille forcément le dimanche! Non, la législation sur le travail s'applique aussi dans le commerce". Nous voilà rassurés...

Transmission d'entreprise

En 2015, le commerce associé a dû faire face à 920 cas de transmissions. Un enjeu de taille dans le futur avec toutes les générations du baby-boom qui partent à la retraite. Sur les cinq prochaines années, 13% du parc, soit 5800 points de ventes, seront à transmettre. "C'est l'une de nos faiblesses, reconnaît Eric Plat. Nous craignons toujours que des intégrés reprennent les points de vente". "La question de la transmission se joue tous les ans, confirme Alain Bourgeois-Muller, pdg de Joué Club. Beaucoup d'adhérents reprennent des magasins. Nous avons aussi de nouveaux entrants qui croient qu'on ne travaille que trois mois dans le jouet!". Des candidats sûrement attirés par la stabilité du commerce associé : le taux de survie à trois ans - 95% contre 61% dans le commerce de détail-, dépasse de loin celui des autres formes de commerce, la solidarité financière jouant à plein. "On ne lâche personne", affirme Eric Plat.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres