Le commerce associé, créateur d'emplois et amortisseur de crise

|

Avec une croissance de son chiffre d'affaires de 1% en 2014, le commerce associé ou coopératif a créé 18 000 emplois, ce qui correspond à une hausse des effectifs de 3,5%. Il représente au total 30% de l'effectif total employé dans le commerce de détail.

Intersport fait partie des enseignes du commerce associé qui participent à la création d'emplois.
Intersport fait partie des enseignes du commerce associé qui participent à la création d'emplois.

Intersport, Leclerc, Intermarché, ou, moins connu Weldom dans le bricolage ou Point S dans l'automobile, tous appartiennent à la grande famille du commerce associé. Lequel s'enorgueillit de générer de la croissance et de créer des emplois. +1% de progression du chiffre d'affaires, qui atteint 143,5 milliards d'euros, et +3,5% d'emplois, pour être exact. De quoi faire rêver n'importe quel ministre de l'Economie ou du Travail. "Le commerce associé est porteur d'emploi et amortisseur de crise, estime le président de la Fédération du commerce associé (FCA), Eric Plat, patron également du réseau d'optique Atoll. Nos magasins sont très impliqués dans l'économie locale et les chefs d'entreprise moins enclins à licencier". Résultat : le commerce associé confirme sa part de marché du commerce de détail, à 30,5%.

1200 points de vente supplémentaires en 2014 

Le commerce associé se trouve majoritairement en centre-ville (à 65%), même si, récemment, certaines enseignes se sont développées en périphérie, notamment dans le jouet ou le bricolage. L'équipement de la maison vient juste derrière l'alimentaire en termes de chiffre d'affaires avec près de 10 milliards d'euros d'activité (voir tableau n°2). Preuve du dynamisme de cette forme de commerce, le nombre de magasins créés en 2014 : 1200. Un petit tiers (28%) sont des créations pures et simples, 46% étant des reprises.

Un Français sur deux connaît le commerce coopératif

Fort de tous ces chiffres, la FCA est allée sonder les Français, exactement 1000 personnes via un sondage Opinion Way en mai. Résultat : près d'un sur deux connait le commerce associé et 70% souhaitent privilégier cette forme de commerce pour sa consommation. Les Français veulent du local, une lourde majorité (80%) estiment d'ailleurs que les enseignes de distribution n'ont que peu d'intérêt pour la vie locale. La marge de manoeuvre est grande.

Incompréhension devant la loi Macron

Eric Plat l'a déjà dit : "certains articles de la loi Macron sont un non-sens. Nous ne comprenons pas les objectifs de cette loi qui ne va rien apporter en termes de pouvoir d'achat". Le lobby du commerce coopératif est ravi que le Sénat ait entendu ses inquiétudes sur l'article 10 A, qui visait à limiter à neuf ans les contrats d'affiliation. Mais la commission mixte parlementaire se tient le 3 juin et d'ici l'été, les lignes peuvent encore bouger, notamment sur le travail dominical. "Nous sommes inquiets sur l'obligation de compensations salariales dans les zones touristiques saisonnières, précise Eric Plat. A la montagne, il y a beaucoup de magasins indépendants pour lesquels cela peut être compliqué".

 

Un tiers du commerce de détail

 

Part de marché du commerce associé

89 groupements, 153 enseignes, 43870 magasins, 31574 associés

 

 

 

1200 nouveaux magasins, surtout dans les grandes villes

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message