Le commerce associé redoute l’action gouvernementale

A l’occasion de la sortie du livre « le Commerce associé », écrit par Michel Choukroun, une table ronde a réuni plusieurs grands noms de ce secteur pour évoquer leurs défis actuels, à l’initiative de la Fédération du commerce associé (FCA).

FCA logo

Le cadre était bien choisi pour se faire entendre du gouvernement. A l’occasion de la sortie du livre « le Commerce associé », écrit par Michel Choukroun, une table ronde a réuni plusieurs grands noms de ce secteur pour évoquer leurs défis actuels, à l’initiative de la Fédération du commerce associé (FCA). Accueillis à Bercy, par le Ministère des Finances, les Leclerc, Système U, Intermarché, Krys et autres Atol ont eu droit à un discours d’introduction de Sylvia Pinel, la ministre du commerce.

Déjà confrontés à un contexte économique difficile, les coopératives semblent redouter au moins autant l’action du gouvernement. « Je crois que 2013 va être dans la continuité de ce qu’on a fait cette année, a témoigné Serge Papin, président de Système U. Mais on peut être inquiet à cause des prélèvements à venir. Le budget prévisionnel de l’Etat compte toujours sur une croissance de 0,4 %, alors que les prévisions des économistes sont autour de 0,3 %. On ne sait pas comment il va financer cet écart. » Même topo dans l’optique. « Ce qui m’inquiète le plus en ce début d’année, ce sont avant tout les risques de changement de législation », a reconnu Eric Plat, PDG d’Atol.  « Nous manquons de visibilité économique. On peut aussi se demander quelle visibilité nous avons au plan législatif », a déploré Bernard Cadeau, du réseau d’agences Orpi. Exprimer ses doléances à Bercy, l’idée est intéressante. Mais il faudra renouveler l’exercice pour être entendu. Une fois son discours terminé, la Ministre du commerce a aussitôt quitté l’assemblée…

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations