Le commerce spécialisé accuse une baisse de 1,4 % en mars 2016

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Centres-villes (- 4,6%) et équipement de la personne sont la première typologie d’immobilier et le premier secteur commercial atteints par ce recul dû, paradoxalement, à la chaleur du mois et aux effets calendaires des fêtes de Pâques spécialement précoces.

Contre-point positif de l’étiolement d’activité des centres-ville et de l’équipement de la personne en mars 2016, Procos souligne la performance, sur plusieurs mois, des formats de moyennes surfaces de périphérie. En particulier pour le secteur de l’électroménager dopé par les ventes des téléviseurs aux nouvelles normes de la TNT. En photo le magasin Boulanger d'Opéra.
Contre-point positif de l’étiolement d’activité des centres-ville et de l’équipement de la personne en mars 2016, Procos souligne la performance, sur plusieurs mois, des formats de moyennes surfaces de périphérie. En particulier pour le secteur de l’électroménager dopé par les ventes des téléviseurs aux nouvelles normes de la TNT. En photo le magasin Boulanger d'Opéra.© JP

Selon le panel de la fédération du commerce spécialisé, Procos, l’activité du commerce de détail spécialisé finit le mois de mars 2016 à - 1,4 % (par rapport à mars 2015 et à périmètre comparable). Selon l’enquête de panel mensuel issue de l’interrogation de 50 enseignes sur leurs performances, dans 50 pôles de référence, situés dans 15 agglomérations. Cette évolution se réfère à un historique défavorable. Le mois de mars 2016 ayant été l’un des plus chauds depuis 150 ans ! Ce qui apparemment n’a pas dopé la vente des collections d’été… Les effets calendaires ont également joué un rôle négatif avec le décalage des fêtes de Pâques, très précoces cette année (week-end des 27 et 28 mars 2016). Autant d’opportunités de déserter les lieux de vente pour les loisirs de plein air.

Source : Procos

 

L’effet normes TNT sur l’électroménager

"La baisse de l’activité est la conséquence d’une chute de la fréquentation des boutiques à Paris comme en province" commente le communiqué de Procos. Le commerce de centre-ville finit en effet le mois à - 4,6 %. Les boutiques de rez-de-chaussée (- 6,2 %) résistant moins que celles des galeries marchandes intra-urbaines (- 2,3 %). En revanche, les galeries marchandes de périphérie sont à peu près à l’équilibre (- 0,4 %). "Comme les mois précédents, les formats des moyennes surfaces de périphérie performent, ajoutent les experts de Procos. En particulier dans l’électroménager dopé par les ventes des téléviseurs aux nouvelles normes de la TNT". L’hygiène beauté et le loisir progressent également alors que l’équipement de la personne finit le mois le plus en retrait. En cumul annuel sur les trois premiers mois de l’année, l’activité du commerce spécialisé finit ce premier trimestre 2016 à + 0,2 %.

Source : Procos

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA