Le commerce spécialisé s’est ressaisi de 3,7 % en octobre 2015, selon Procos

|

La fédération du commerce spécialisé, Procos, a mesuré selon son panel d’enseignes situées dans 50 pôles de référence, une reprise d’activité du secteur de 3,7% en octobre 2015, par rapport au même mois de l’année précédente. Les boutiques en galerie marchande de périphérie sont les premières bénéficiaires de l’embellie à + 6,4 %. Suivies des galeries marchandes de centre-ville (+ 5 %), des boutiques de rez-de-chaussée urbaines (+ 2,8 %), et des moyennes surfaces périphériques (+ 1 %).

Une fois n’est pas coutume, commerces de centre-ville et de périphérie affichent, globalement, la même embellie du commerce spécialisé en octobre à +3,7%. Mais dans chacune de ces deux grandes typologies, les formats n’ont pas les mêmes performances. Les boutiques de galeries marchandes situées en périphérie sont les plus dynamiques à + 6,4 %. Alors que les moyennes surfaces y piétinent à + 1 %. (photo des Saisons de Meaux récemment ouvertes en périphérie de la ville de Seine-et-Marne).
Une fois n’est pas coutume, commerces de centre-ville et de périphérie affichent, globalement, la même embellie du commerce spécialisé en octobre à +3,7%. Mais dans chacune de ces deux grandes typologies, les formats n’ont pas les mêmes performances. Les boutiques de galeries marchandes situées en périphérie sont les plus dynamiques à + 6,4 %. Alors que les moyennes surfaces y piétinent à + 1 %. (photo des Saisons de Meaux récemment ouvertes en périphérie de la ville de Seine-et-Marne).

Septembre 2015 avait déjà été extraordinaire avec une hausse de 8,2 % de son indice d’activité, par rapport au même mois de l’année précédente. L’embellie automnale du commerce de détail spécialisé s’est confirmée, avec un mois d’octobre 2015 à + 3,7 % (par rapport à octobre 2014). C’est ce que relève la fédération Procos, selon son enquête de panel mensuel (50 enseignes interrogées sur leurs performances dans 50 pôles de référence, situés dans 15 agglomérations). Données établies à périmètre comparable. Cette évolution mensuelle porte l’activité du commerce spécialisé examinée sur le cumul des 10 premiers mois de l’année à + 0,5 %.

Des normales saisonnières favorables

Mais comme cela était déjà le cas pour septembre, le rebond d’octobre 2015 se réfère à un historique défavorable. En effet, le mois d’octobre 2014 avait fini en chute de 4%. Et celui de 2013 à - 0,4 %. Les décalages calendaires ont en partie joué. Le mois d’octobre 2015 comptait, certes, le même nombre de jours ouvrables qu’octobre 2014, mais avec un samedi de plus. Et "les conditions climatiques ont également influé, précise le communiqué de Procos. Octobre 2015 est resté très proche des normales saisonnières, alors que le mois d’octobre 2014 a été l’un des plus chauds depuis un siècle. "

Centre-ville et périphérie à égale performance

Ce "bel octobre" profite à tous les lieux de commerce. Le commerce de centre-ville finit le mois à + 3,7 %. Plus précisément, les boutiques de rez-de-chaussée  performent à + 2,8 %, dépassées par celles des galeries marchandes à + 5,0 %. Même niveau global de performance pour les commerces de périphérie qui terminent également le mois à + 3,7 %. Ceci à l’avantage des boutiques en galerie marchande qui s’affichent à + 6,4 %. Quand les formats de moyennes surfaces ne dépassent pas + 1,0 %. Et Procos note enfin que "tous les secteurs d’activités sont bien orientés, à l’exception de la restauration, qui finit le mois en négatif. ". 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter