Le Conseil de la concurrence valide les pratiques de Lucie

|

Selon une décision qui sera publiée sous peu, le Conseil de la concurrence considère que l'alliance de Leclerc et de Système U au sein de Lucie n'enfreint pas les dispositions du Code du commerce.

Les pratiques commerciales mise en OEuvre par la centrale d'achat Lucie, du Galec et de Système U sont légales, selon une décision du Conseil de la concurrence qui devrait être communiquée prochainement, et dont LSA a obtenu copie. « Il n'est pas établi que les sociétés ont enfreint les dispositions de l'article L 420-1 du code du commerce », indique dans un article unique et très laconique, le gendarme de la concurrence. Ce dernier avait été saisi par le ministre de l'Economie et des Finances le 12 août 1999, peu de temps après la création de Lucie. Une décision précédente avait déjà considéré que l'alliance entre Casino et Cora au sein d'Opéra ne posait pas non plus de problèmes de concurrence. Ironie de l'histoire, la seconde a disparu pour cause de mésentente entre les deux actionnaires, et la première voit actuellement son périmètre d'activité considérablement réduit.

Sylvain Aubril

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter