Le conseil de surveillance de Carrefour très convoité

|

Après les exigences de Blue Capital, qui veut deux sièges au conseil de surveillance, c'est la famille Halley qui en demande un troisième.


C'est le dernier cénacle où il faut être. Après son entrée dans le capital de Carrefour à hauteur de 9,1 %, Blue Capital - la société commune créée par Colony Capital et Groupe Arnault - a demandé deux sièges au conseil de surveillance. Demande enregistrée par Carrefour qui précisait, lundi 19 mars au soir, qu'il envisageait de « rencontrer les représentants de cette société afin qu'ils précisent leurs intentions » et que « le directoire ferait connaître prochainement son avis après avoir recueilli la position du conseil de surveillance qui se réunira prochainement ».

Selon des informations non confirmées par le groupe, la famille Halley exigerait du coup un troisième fauteuil en plus de celui de Robert Halley, président du conseil de surveillance depuis la démission de Luc Vandevelde, et de Bernard Bontoux. Ce troisième siège reviendrait à Olivier Halley, fils de Paul-Louis. Cette requête pourrait traduire la volonté des Halley de maintenir leur participation au sein de Carrefour, mais aussi des dissensions au sein de la famille sur les orientations à prendre.
Francis Lecompte

Nos articles sur Carrefour
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter