Le Conseil National des Centres Commerciaux conteste à son tour les chiffres de Procos sur la vacance commerciale

|

Le Conseil National des Centres Commerciaux apporte à son tour « un démenti formel » aux chiffres de vacance publiés par Procos la semaine dernière. L’étude annonçant un taux moyen national de 7,6% pour les centres commerciaux français. Chiffres également contesté par l’opérateur numéro de l’immobilier commercial, Unibail-Rodamco. Joint par LSA, Procos annonce qu’il répondra dès mercredi à ces remises en cause, par voie de communiqué.

Selon Jean-Michel Silberstein, délégué général du CNCC «depuis le début de la crise, le format des centres commerciaux démontre sa résistance par sa capacité d’organisation, d’innovation et d’adaptation. Le taux de vacance y est largement inférieur aux autres formes de sites commerciaux »
Selon Jean-Michel Silberstein, délégué général du CNCC «depuis le début de la crise, le format des centres commerciaux démontre sa résistance par sa capacité d’organisation, d’innovation et d’adaptation. Le taux de vacance y est largement inférieur aux autres formes de sites commerciaux »

Décidemment, l’étude de la fédération Procos sur le taux de vacance des centres commerciaux fait des vagues ! Le numéro un de l’immobilier commercial européen, Unibail-Rodamco avait été le premier à réagir en contestant le taux de de 6,5% attribué à ses centres. Pour lui opposer le « très officiel » 2,5% publié lors des résultats semestriels du groupe mi-2014. Au tour du Conseil National des Centres Commerciaux «d’apporter un démenti formel aux chiffres de vacance rendus publics lors de la conférence de Presse tenue le 5 novembre par l’organisation Procos » par la voix de Jean-Michel Silberstein, Délégué Général du CNCC.

«Une méthodologie totalement erronée »

Et de préciser «à l’occasion de cet évènement il a été fait mention de taux établis suivant une méthodologie totalement erronée concernant le patrimoine des adhérents les plus significatifs de notre organisation. Le Conseil National des Centres Commerciaux dénonce une méthode de calcul douteuse qui ne reflète en rien la réalité des taux de vacance des centres commerciaux des sociétés visées. Pour information, il existe un standard stable et incontestable généralement utilisé par la profession qui est défini par l’European Public Real Estate Association. ».

Réponse de Procos le 12 novembre

Le CNCC laisse le soin à chacune des sociétés mises en cause de procéder à la rectification, « si elles le jugent utile ». Nous avons nous-mêmes reproduit le «mapping de la discorde » diffusé et commenté lors de la conférence. Qui, selon trois typologies de promoteurs immobiliers – les opérateurs de niches, les foncières de groupes alimentaires et les grandes foncières – corrélait autant de niveaux de taux de vacance. Joint par LSA, ce lundi 10 novembre, Procos a précisé qu’il répondrait dès mercredi à ces contestations par voie de communiqué.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message