Marchés

Le consommateur de crise sera "collaboratif" ou ne sera pas

|

Parfait symbole des années de crise, voici venu le concept de "consommation collaborative".

La finalité ? Très simple : puisque tout seul je n'y parviens plus, mettons-nous à plusieurs pour faire des économies. "Une attitude qui séduit les plus jeunes, adeptes du système D", relève une étude d'Iligo. Cela se traduit, par exemple, par ces sites de location d'objets entre particuliers. Pourquoi acheter une perceuse si c'est pour faire deux trous dans un mur, et ne plus s'en servir ? Iligo, dans cette catégorie, un peu pompeusement dénommée "single users", y observe surtout des hommes, CSP +, avec enfants et souvent en province.

Cela se traduit aussi par ces "single-owners", adeptes des sites de vente entre particuliers, de type eBay ou Le Bon Coin. Une grande majorité de femmes ici (63% des utilisatrices), et souvent trentenaires, avec enfants. Sans oublier, de l'autre côté du spectre, ceux qui sont engagés dans une démarche plus collective, "co-owners" et "co-users". Les premiers se fournissent dans des Amap, les seconds vont utiliser les services de covoiturage. Et tous sont jeunes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter