Le contrat de management catégoriel cible de l'Autorité de la concurrence

|

L'Autorité de la concurrence a annoncé aujourd’hui s'être autosaisie afin d'étudier les effets sur la concurrence de contrats passés entre des acteurs de la grande distribution et des fournisseurs portant sur la gestion de certaines familles de produits. Cible de cette procédure, les accords passés avec les industriels dans le cadre de contrats de "management catégoriel ". Il permet à un distributeur de s'appuyer pour certaines catégories de produits, comme les desserts lactés ou les biscuits, "sur les recommandations d'un de ses fournisseurs, appelé capitaine de catégorie", explique l'Autorité. Or cette pratique donne à cet interlocuteur un "levier d'action sur les conditions de revente de ses propres produits mais aussi sur celles des produits de ses concurrents", souligne encore l’Autorité de la concurrence. Elle s’inquiète de dérives possibles en matière de "concurrence, de politique de prix, de promotions, de répartition des surfaces d'exposition entre les produits, d’introduction de nouvelles références." Si les accords conclus "sont susceptibles de favoriser une meilleure adaptation de l'offre à la demande ", ils pourraient également, toujours selon le communique de l’Autorité de la concurrence "réduire l'ntensité de la concurrence en entravant l'entrée ou le développement de références concurrentes ou en générant des échanges d'informations entre distributeurs et capitaines de catégorie, voire entre distributeurs si le fournisseur est capitaine de catégorie pour plusieurs enseignes. " L'Autorité rendra son avis au cours du second semestre 2010.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter