Le coup de poker de Nintendo

|

Reconquérir les gamers sans perdre le grand public... La Wii U aura pour mission de proposer le meilleur des deux mondes. Un pari compliqué à première vue.

Le livre interactif Wonderbook de la PS3 affiche d’impressionnants effets de réalité augmentée.
Le livre interactif Wonderbook de la PS3 affiche d’impressionnants effets de réalité augmentée.

«Laissons la chance au ciel. » C'est peu ou prou la traduction française de Nintendo, vénérable société japonaise de plus de 120 ans. Mais il faut bien avouer que les cieux n'ont pas été très cléments avec elle depuis deux ans. Après avoir dominé le marché du jeu vidéo à la fin des années 2000 avec la Wii et la DS, la firme de Kyoto n'a pas su se renouveler, se contentant de capitaliser sur ses licences à succès : Mario, bien sûr, mais aussi les plus récents Wii Sport et Wii Fit. Conséquences : des ventes mondiales de consoles en chute libre (28,5 millions de Wii, DS et 3DS en 2011-2012, soit deux fois moins qu'en 2009), un chiffre d'affaires en recul de 36% et un résultat net dans le rouge (430 M €), ce qui ne lui était plus arrivé depuis des décennies. En ciblant les joueurs occasionnels (stratégie qui lui a tout de même permis de reprendre le leadership mondial), Nintendo a perdu une partie des gamers, ces passionnés de jeu vidéo. Public moins important, certes, mais qui achète beaucoup plus de jeux. L'équivalent, en quelque sorte, des CSP ++, catégorie choyée par les annonceurs.

- 5 %

Le recul du marché du jeu vidéo en France en 2011, qui s'est établi à 2,4 Mrds€

Source : GfK

 

6 millions

Le nombre de Wii vendues en France depuis son lancement fin 2006

400 M €

Les pertes enregistrées par Nintendo sur son exercice fiscal 2011-2012

 

Des capacités égales à la PS3 et la Xbox 360

Conscient de son erreur, Nintendo tente de rectifier le tir avec sa Wii U, moins révolutionnaire que la Wii en son temps. Car même si la Wiimote est encore là, l'attraction de cette nouvelle Nintendo est le GamePad, soit une manette en forme de tablette tactile. « Elle permet de nouvelles possibilités de gameplay asynchrones en affichant des éléments différents sur l'écran et la télé », explique Philippe Lavoué, directeur général adjoint de Nintendo France. On pourra, entre autres, envoyer virtuellement un objet de l'écran tactile vers la télé. Novateur, mais pas autant que de jouer au tennis et au bowling en vrai dans son salon. Peu importe. Pour Nintendo, « on s'adresse à tous les joueurs, avec une nouvelle expérience de jeu », assure Philippe Lavoué.

Pour retrouver de la crédibilité auprès des gamers, Nintendo a gonflé les capacités de sa Wii U, qui fait désormais jeu égal avec la PS3 et la Xbox 360 en termes de rendu graphique. L'absence de haute définition sur la Wii devenait un obstacle à son développement. Et surtout, les éditeurs tiers (Ubisoft, Electronic Arts, Activision et Konami) ne pouvaient pas adapter leurs franchises à succès sur la console de Nintendo. D'où un manque flagrant de gros jeux sur la Wii depuis trois ans.

Mais il n'y a pas que les graphismes. La manette, de facture plus classique avec ses boutons et ses sticks directionnels, est plus adaptée aux best-sellers des consoles concurrentes que sont les Call of Duty et autre Assassin's Creed. C'est d'ailleurs ce type de jeux que Nintendo a mis en avant lors de sa conférence au salon E3 de Los Angeles. Un jeu de tir signé Ubisoft, Zombi U, l'adaptation du sombre Batman Arkham City, et, bien sûr, le très attendu Assassin's Creed 3

Nouvelle donne

- Le GamePad, soit une manette dotée d'un écran tactile, qui communique avec la console grâce à une puce NFC

- Le Miiverse (contraction de Mii et Universe), soit un réseau social basé sur les avatars des joueurs, qui permet, entre autres, de voir à quoi jouent ses amis

- Des graphismes HD qui permettront enfin à la Wii de proposer les grosses licences des éditeurs tiers (Ubisoft, Electronic Arts...)

- Déterminant, le prix reste encore inconnu, mais, selon les rumeurs, il pourrait se situer autour de 300 E. La disponibilité, elle non plus, n'a pas été communiquée, mais la sortie aura lieu en toute logique avant Noël

 

Les enjeux de la Wii U

- Relancer un marché du jeu vidéo en fin de cycle (troisième année consécutive de recul attendue en 2012)

- Contrer l'émergence des nouveaux supports (tablettes, smartphones), qui font de l'ombre aux consoles

- Pour Nintendo, il s'agit surtout de remplacer une Wii vieillissante, dont le succès s'est émoussé depuis deux ans (« seulement » 780 000 unités vendues en France en 2011), et de reconquérir le coeur des gamers, cible très lucrative

 

Un programme séduisant, mais peu abouti

Bref, la Wii n'est plus une île isolée sur la carte mondiale du jeu vidéo. Si elle continue à se démarquer, elle vient de jeter un pont vers cette autre rive. Mais - et c'est là le pari du japonais - sans perdre ce public qui a fait son succès récent. Pour eux, NintendoLand (une série de minijeux dans un univers de parc d'attraction) fera office d'ambassadeur, comme Wii Sport pour la Wii. Mais aussi Miiverse, un réseau social qui permettra aux possesseurs de la Wii U de voir jouer leurs amis et d'interagir avec eux. Un programme séduisant sur le papier, qui reste à confirmer. Sur la vingtaine de jeux présentés à l'E3, peu semblaient aboutis. Par ailleurs, Nintendo n'a toujours pas communiqué la date de sortie (en 2012) ni le prix de vente. Des rumeurs font état d'un tarif compris entre 300 et 350 €. Soit 50 à 100 € de plus que la Wii à sa sortie. Définitivement un coup de poker.

UN E3 TERNE POUR LA CONCURRENCE

Pas d'annonce fracassante lors du salon E3 qui s'est tenu du 4 au 8 juin, à Los Angeles, pour les deux autres gros faiseurs du marché.

  • Microsoft creuse le sillon de sa machine multimédia en multipliant les fonctionnalités de sa Xbox 360 (Internet Explorer et Smart Glass, qui permettent de relier sa console aux tablettes et smartphones Windows). Le trailer du très attendu Halo 4 a été présenté.
  •  Du côté de Sony, peu de surprises pour sa portable PS Vita (décidément bien mal engagée), mais quelques présentations séduisantes sur sa PS3, comme son Wonderbook, livre interactif qui affiche d'impressionnants effets de réalité augmenté sur l'écran de télé. Côté jeux : le très nintendoesque All-Star Battle Royale, qui reprend les héros Sony dans un jeu, et les très adultes Beyond Two Souls et The Last of Us.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2233

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message