LE DANGER DE LA PAUPÉRISATION

|

EDITORIAL?AMPLIFIER LE«PLAISIR» DECONSOMMER.?

Ils en raffolent, ils les attendent, et parfois ils en réclament. Même s'ils n'ont pas le moral,

ils traquent les prix bas et fréquentent le hard-discount : les consommateurs sont

toujours aussi friands d'innovations. Un véritable plébiscite, selon un sondage

Asterop/TNS-Sofres, puisque la moitié des Français se disent prêts à renoncer à leur produit

habituel pour une nouveauté! Une idée à contre-courant? Pas si sûr. Car, n'en déplaise

aux sceptiques, les consommateurs n'ont jamais véritablement rejeté

le moment des courses.Pire, ils sont près de 60% à parler de plaisir!

Finalement, le danger est là. Il est de croire aveuglément indicateurs et sondages.

D'ajuster sa stratégie aux modes du moment. Et, in fine, de se jeter à

corps perdu dans la paurisation de l'offre pour suivre le pessimisme ambiant.

L'assortiment, par exemple, ne peut être réduit à sa portion la plus congrue. Certes,des abus ont

indéniablement été commis en entassant des produits, source de confortables

marges arrre. Avec,à la c, une multiplication de fausses-bonnes trouvailles

qui ont généré des hausses de prix, mais aussi brouillé

l'image des rayons. Ce désormais célèbre phénomène de «l'inflation masquée

» révélé par LSA. Attention,donc, de ne pas tomber dans l'excès inverse.

De limiter exarément ses références afin de réduire ses coûts.Non seulement

cette pratique entraîne le marché dans une spirale déclinante,mais elle

gomme les efforts de différenciation entre enseignes.Alors qu'il paraît aujourd'hui essentiel pour

les distributeurs d'affirmer leur positionnement afin de fidéliser des clients,mais aussi d'en conquérir

de nouveaux.

Ce ne sera pas suffisant. Car la paurisation de l'offre passe également par

le choix des produits mis en rayon. La multiplication des marques de distributeurs

et des premiers prix,aussi louable soit-elle,n'est pas forcément la panacée

universelle.D'abord parce qu'un marché qui n'innove pas est un marché qui

régresse.Enfin,parceque certaines marques offrent autre chose: elles

font rêver.Et, au regard des huit lauréats et quatorze nominés de la nouvelle

édition des Oscars de l'Innovation (pages 58 à 88), industriels et distributeurs

disposent de toutes les armes cessaires pour amplifier l'indispensable

«plaisir»deconsommer.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter