Le débat sur les OGM aura finalement lieu au Sénat le 5 février

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

A l'issue d'une rencontre précipitée à l'Elysée, le président de la FNSEA a eu «confirmation» d'un examen de la loi avant les municipales.

Les événements semblent s'être emballés depuis hier concernant la loi sur les OGM. Jean-Michel Lemétayer, reçu ce mercredi 9 à l'Elysée, a été « rassuré » par le président de la République, qui lui a confirmé qu'un débat sur le projet de loi sur les OGM aurait lieu au Sénat le 5 février. Cette date avait été révélée quelques heures plus tôt par le porte-parole du gouvernement, à la place de celle du 15 janvier, prévue initialement et que le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, avait décidé de reporter. Mais la discussion de fond n'aura lieu qu'après les municipales, le président de la République, Nicolas Sarkozy, ayant déclaré hier que la procédure d'urgence n'était pas nécessaire en la matière. «Ce qui est important, c'est que le président reconnaisse l'importance de débattre de cette loi et de clarifier les choses dans ce pays », a précisé le leader syndical. Lors d'une conférence de presse, Jean-Michel Lemétayer avait déjà tenu à distinguer la loi sur les OGM de la décision attendue sur la culture du maïs transgénique, le Monsanto 810, autorisée actuellement, et qui pourrait faire l'objet d'une «clause de sauvegarde » si de nouveaux éléments scientifiques étaient de nature à être présentés devant la Commission européenne. L'avis de la Haute Autorité sur les OGM était attendu dans la journée. L'altermondialiste José Bové poursuit une grève de la faim pour exiger cette clause, que les écologistes souhaitent également.
S.A.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA