Marchés

Le développement durable gagne les MDD

|

Du 29 au 30 mars dernier, le salon parisien MDD Expo battait son plein. Les exposants, touchés par la hausse des prix des matières premières, sont venus avec de nombreuses innovations afin de développer le marché français des MDD qui, à 25% environ, n'a pas encore atteint les scores britanniques (50%).

En 2010, les marques nationales ont lancé leurs huiles et vinaigres les plus précieux en spray. Voici le tour des MDD. Polenghi, spécialiste du jus de citron, mais aussi des aérosols alimentaires, propose à son tour de l'huile d'olive et de tournesol en aérosol. Un contenant plébiscité car il permet de quantifier à la goutte près sa consommation de matière grasse.POLENGHI
En 2010, les marques nationales ont lancé leurs huiles et vinaigres les plus précieux en spray. Voici le tour des MDD. Polenghi, spécialiste du jus de citron, mais aussi des aérosols alimentaires, propose à son tour de l'huile d'olive et de tournesol en aérosol. Un contenant plébiscité car il permet de quantifier à la goutte près sa consommation de matière grasse.POLENGHI© PHOTOS DR

«Niet ! Pas d'augmentation cette année. » Sur chaque stand du salon des MDD, c'était le même refrain : les fabricants de MDD n'ont pas pu passer leurs hausses de tarifs auprès de leurs clients distributeurs. Difficile à vivre alors qu'ils sont, au même titre que les fabricants de marques nationales, touchés par les hausses des prix des matières premières et qu'ils n'ont pas la même possibilité de réduire leurs budgets de communication. D'où l'impérative nécessité d'innover. Mais attention, pas d'innovations fantaisistes n'apportant que du clinquant aux rayons. Les voies ? Surtout le développement durable, comme chez Polenghi, inventeur d'une bouteille à base d'amidon de maïs, 100% biodégradable, ou chez Oralys, avec son manche acceptant aussi bien une brosse à dents qu'un rasoir, ce qui évite de jeter trop de plastique quand les gens changent de matériel.

Dans le domaine des détergents, même souci d'éviter les pollutions inutiles. Le vinaigrier Fuchs propose, en plus de son offre de vinaigres de table, des sprays de produits ménagers à base de vinaigre, que les consommateurs ont réhabilité pour ses vertus anticalcaires et économiques. Un autre axe ? L'éternelle praticité. Ainsi, le fabricant L'Abeille a conçu une boisson pour enfants. Celle-ci a été testée par 200 d'entre eux, qui ont adoré avoir une bouteille rien que pour eux, mais qui n'ont pas du tout les mêmes attentes que leurs parents. « La couleur compte énormément pour les petits, explique Elsa Stephant-Chauve, responsable marketing de L'Abeille. Ils ont repoussé le vert et préfèrent des couleurs proches du fruit. » Cristaline se met aux miniformats avec une bouteille 33 cl, équipée, au choix, d'un bouchon sport ou standard.

Pratique à l'heure de l'apéritif : les chips de légumes. Le spécialiste marseillais de la chips, Sibell, est venu sur ce salon parisien faire goûter les siennes (betterave, carotte, patate douce et potiron) qui ne contiennent que 5% de matière grasse. Vendues sous sa marque Sibell, il les propose désormais sous MDD. Présents aussi, des fabricants de marques nationales ayant la volonté de développer leur activité MDD. C'est le cas de la société Laco, productrice du produit ménager à base d'argile Pierre d'argent, de la Fromagerie Guilloteau, connue pour son Pavé d'Affinois, ou encore du fromager Lactalis. Pour la première fois, le groupe tunisien Tanit avait fait le déplacement. Cette société indépendante produit de l'huile d'olive et promet même de l'huile d'olive bio à partir d'octobre.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter