Marchés

Le disque n'en finit pas de s'effondrer

|

Le marché de gros des ventes de musique en France, tous supports confondus (physiques et numériques), a chuté de 17,8% au premier semestre 2009 par rapport à la même période l'an dernier, a annoncé mercredi le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep). Cette baisse est la énième subie par l'industrie de la musique enregistrée, en pleine crise avec un marché divisé par 2,5 (-52%) par rapport à 2002, ce que les producteurs attribuent essentiellement "à la concurrence illicite" constituée par le piratage sur internet. "La France est le pays (parmi les gros vendeurs de disque, NDLR) qui a le marché le plus dégradé", a souligné lors d'une conférence de presse le président du Snep, Christophe Lameignère, citant les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et le Japon.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message