Le divorce Fujitsu-Siemens est officialisé

|

Le groupe japonais Fujitsu vient de confirmer officiellement qu'il allait racheter à son partenaire allemand Siemens les 50 % de parts qu'il détient dans leur coentreprise Fujitsu Siemens Computers. C'en est donc fini de FSC, constructeur de PC et de serveurs qui, depuis une dizaine d'années (1999 exactement), figurait dans le top cinq des vendeurs de PC en Europe. Après le ratage complet de BenQ Siemens dans la téléphonie mobile, c'est un nouveau désengagement de Siemens, qui semble se réorienter résolument vers des marchés plus professionnels. Joe Kaeser, le directeur financier du groupe allemand, évoque notamment "l'énergie, l'industrie et la santé". Concrètement, la vente des parts à Fujitsu se fera pour un montant de 450 millions d'euros environ et la transaction sera conclue le 1er avril 2009. Dans son communiqué officiel, Fujitsu précise enfin avec un sens de l'euphémisme assez réjouissant que Bernd Bischoff, l'actuel PDG de FSC, "a démissionné pour motifs personnels".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter