Le drôle de coup publicitaire des Centres E. Leclerc

|

Michel-Edouard Leclerc a annoncé le 16 décembre sur son blog une nouvelle campagne de publicité axée sur les prix, dans laquelle il pointe les écarts de prix entre enseignes d’hypermarchés et de supermarchés chez Casino et Carrefour.  

Une nouvelle fois, Michel Edouard Leclerc insiste sur les comparaisons de prix.
Une nouvelle fois, Michel Edouard Leclerc insiste sur les comparaisons de prix.

Si sur son blog, Michel-Edouard Leclerc reconnaît que Géant Casino n’est qu’à 1,9% de Leclerc et Carrefour à 7,6%, il réfute l’idée d’une guerre des prix douloureuse pour les marges des distributeurs. Il avance même que ces deux groupes se «rattrapent» sur les prix de leurs enseignes de supermarchés, Carrefour Market étant 13,3% plus cher que Leclerc (et donc 5,7% plus cher que les hypers à la même enseigne), selon le relevé, et Casino supermarchés 16,6% (et donc 14,7% plus cher que les hypers à la même enseigne).

Il rappelle également que « Géant Casino, c’est moins de 130 hypermarchés en France et surtout seulement 22% du chiffre d’affaires France du groupe Casino, soit environ 9% du CA global». Il ajoute enfin que Carrefour pratique des prix différenciés, souvent moins élevés en drives qu’en hypermarchés, sachant que les relevés de prix publics sont effectués, la plupart du temps, sur les prix du drive et que le poids du drive pour Carrefour est incomparablement moins élevé que celui des hypers. 

Quelques limites

Encore un joli coût de publicité disent bon nombre de professionnels dans la continuité historique du «discours Leclerc». On peut cependant noter plusieurs points. D’abord, ces indices prix ne reprennent bien souvent «que» les prix du drive, dont l’assortiment est souvent plus limité qu’en magasins et affichent moins de promotions qu’en magasins. Ensuite, tous les professionnels savent qu’il y a historiquement des écarts de prix entre les hypermarchés, les supermarchés et les magasins de proximité. Mais aussi entre les magasins situés en périphérie des centres urbains et ceux implantés en centre-ville. Les coûts (logistique, immobilier, salaires...) n’étant pas identiques. Là aussi, la comparaison a ses limites.
Enfin, certains remarquent qu’avec cette publicité les Centres E. Leclerc offrent également une belle… publicité aux hypermarchés Géant Casino. En effet, depuis plus de deux ans, cette enseigne ne cesse de baisser ses prix. Les industriels s’en plaignent et les concurrents ne comprennent pas cette nouvelle stratégie. Et depuis plus de 24 mois, tous accordent à dire qu’il est pour le moins étrange de baisser ses prix sans lancer une vaste campagne de communication pour l’annoncer à ses clients. Et bien voilà, c’est fait grâce aux Centres E. Leclerc. Chez Casino, certains doivent certainement remercier Michel-Edouard Leclerc de légitimer ainsi le positionnement prix de… Géant Casino.  

 

1 commentaire

Quentin B

18/12/2014 14h17 - Quentin B

C'est tactique! Avec cette pub, Leclerc pointe du doigt le décalage prix entre les hypers Géant et les supermarchés Casino qui représentent 80% du parc! La baisse de prix affichée par le groupe Casino ne concerne donc que 20% des magasins.. contrairement à Leclerc qui indique ses prix sur la totalité de son parc!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter