Le "drôle" de destin de Coca-Cola en France

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Coca a débarqué en France depuis plus longtemps qu’on ne le croit. Après des débuts difficiles, les ventes ont finalement décollé grâce à un travail de fourmi.

Coca-Cola

On pourrait penser que le célèbre cola est arrivé en France en même temps que les chewing-gums et les Marlboro, c’est-à-dire au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale… Mais c’est loin d’être le cas, découvre-t-on en parcourant deux ouvrages : Coca-Cola, une passion française, éditions du Cherche-Midi, et Coca-Cola en France, une aventure industrielle, éditions de La Martinière. Coca-Cola est arrivé en réalité, en 1919, quand un Américain, Raymond Aaron Linton, fit livrer une première cargaison de 11 000 litres de concentrés de ce cola. Non pas au Havre, là où la plupart des bateaux français rejoignaient alors l’Amérique et vice versa, mais à Bassens, près de Bordeaux. Et pour cause. Bassens était alors une grosse base d’approvisionnement de l’US Army, et Linton pensait vendre du Coca aux soldats venus en France lors de la Première Guerre Mondiale. Las ! En 1919, beaucoup avaient déjà replié leurs paquetages… Le commerçant se résolut à vendre son Coca-Cola aux Français, avec l’aide de son associé, Georges Delcroix, le fils d’un négociant en vins.

Les débuts furent difficiles. Les Bordelais n’appréciaient guère cette boisson sucrée et pétillante, si différente du breuvage local. Georges Delcroix eut alors la bonne idée de vendre des bouteilles signées Coca-Cola sur les lieux de pèlerinage de la Grande Guerre, ce qui fit décoller les ventes. Il ouvrit un premier site d’embouteillage, au 35 rue La Quintinie, Paris XVe. Dans les années 20, plusieurs minisites d’embouteillage avaient ouvert, à Nice, Lille, Strasbourg, etc.

Coup d’arrêt durable

En 1930, Georges Delcroix revend son affaire à la Société française des breuvages naturels qui, faute de concentrés et de sucre pendant la Deuxième Guerre Mondiale, met la clé sous la porte en août 1945. Le coup d’arrêt sera durable, d’autant que les Français, et particulièrement les communistes, diabolisent Coca-Cola, symbole de l’impérialisme américain. Au début des années 50, seuls deux camions de la Société parisienne de boissons gazeuses, nouveau « concessionnaire » Coca-Cola, sillonnent Paris et sa banlieue. Les vendeurs-livreurs, payés au nombre de livraisons, sont bien contents quand ils réussissent à placer deux casiers de bouteilles par jour, surtout dans les « coins avec des Américains », dira l’un d’eux. En 1958, une cinquantaine de vendeurs-livreurs circulent en région parisienne. Leur travail de fourmis a permis de faire connaître et apprécier la marque.

Ensuite, ce sont les multiples campagnes publicitaires menées par la griffe américaine, l’installation de distributeurs dans tous les lieux publics (même chez le couturier Givenchy !), l’essor des grandes surfaces alimentaires qui ont garanti le succès de Coca, qui peut aujourd’hui compter sur une force de vente de 1 200 personnes pour prendre les commandes des bars et magasins de tout l’Hexagone. 

En dates

  • 1886  : création de Coca-Cola aux États-Unis
  • 1920 : première usine, à Paris
  • 1965  : usine de Clamart (92)
  • 1968  : site de Castanet-Tolosan (31)
  • 1970 : usine de Pennes-Mirabeau (13)
  • 1986 : usine de Grigny (91)
  • 1989 : usine de Socx (59)

En chiffres

  • 5 usines
  • 1 200 commerciaux

89,7 %, + 1,8 % la PDM sur les colas en valeur

CAD à P8 2015, HM+SM+HD+drives,

Source : Nielsen, d’après fabricants et CCE

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

1 commentaire

Daniel Marcas

08/11/2016 21h35 - Daniel Marcas

Bonjour. Deux belles erreurs émaillent votre article . 1/ C'est rue Rouelle et non rue de La Quintinie que fut ouverte l'usine d'embouteillage Coca. Jamais la tour Eiffel n'auraient pu être visible d'aussi près si l'usine se trouvait rue de La Quintinie, située à Vaugirard, à l'autre extrémité du 15ème ! Alors que la rue Rouelle est bien plus près du célèbre monument ! 2/ C'est en 1933 que cette usine vit le jour et non en 1920. Source: http://www.pariszigzag.fr/paris-insolite-secret/arrivee-du-coca-cola-france-paris

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2396

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA