Marchés

Le DVD à l'heure de la maturité

Malgré un lancement commercial très récent, le marché du lecteur DVD vidéo s'assagit déjà. Les petits prix s'installent, et les grandes marques déclinent le standard tous azimuts.

Rarement, sans doute, un nouveau segment de l'électronique de loisirs aura connu un succès aussi rapide que le DVD vidéo. Introduit par tous les grands constructeurs au début de 1998 - après le faux départ de 1997 - le lecteur de vidéos numériques a conquis les consommateurs français avec une célérité que personne n'attendait. Ce qui explique la maturité actuelle de ce jeune marché. Aujourd'hui, l'offre commence à 1 990 F (303 EUR) avec le Goldstar DVD-2330P ou des modèles à marque de distributeur (type Grandin de Conforama). Ensuite, les prix grimpent en fonction des spécifications, du design ou des marques. Le plus rassurant étant le fait que les modèles d'entrée de gamme n'ont rien de lecteurs au rabais. Les différences portent essentiellement sur le look, la connectique (un point important), ou encore la lecture ou non de CD-R. Bien sûr, la qualité de lecture, en son comme en image, n'est pas équivalente entre un modèle à 2 000 F (305 EUR) et un autre à 5 000 F (762 EUR). Mais les lecteurs économiques ne recèlent aucune lacune vraiment dramatique.

Toutes les grandes marques présentant désormais des gammes à peu près complètes (avec un prix moyen qui s'établit autour de 3 000 F [457 EUR]), les plus avancées tentent aujourd'hui de décliner le standard DVD sur des appareils plus originaux. À l'instar du lecteur de voiture proposé par Panasonic (voir ci-dessus), ou encore Thomson, l'un des pionniers du support, qui annonce la sortie d'un combi DVD-télévision.

L'offre se diversifie

Le moindre informaticien un peu bricoleur peut acquérir à peu de frais un lecteur DVD pour PC, et il ne lui reste plus qu'à le connecter à son téléviseur pour goûter aux joies - un peu édulcorées, certes - du home cinema. Plus simple d'utilisation encore, la prochaine génération de consoles de jeux, qui se branchent sur la télé, fera office de lecteur DVD. Sony et Nintendo l'ont annoncé officiellement. Et si Sega a opté pour le CD sur sa Dreamcast, la rumeur veut qu'un système d'adaptation des DVD fasse très vite son apparition.

Autant dire que les linéaires de ces produits ne risquent pas la pauvreté, surtout avec l'arrivée annoncée des modèles enregistreurs (comme Philips). Et si les grands distributeurs misent tout, aujourd'hui, sur les lecteurs de salon et les téléviseurs grand écran capables de restituer la qualité d'image du DVD, ils savent déjà que le marché aura plusieurs étages. Demain, les consommateurs éduqués retourneront en rayon pour se procurer les amplificateurs et autres kits d'enceintes qui leur permettront de tirer tout le bénéfice de leur équipement. De bonnes années en perspective.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter