Le e-commerce a mieux démarré l'année 2015 que 2014

|

Alors qu’elle avait tendance à se tasser, la croissance des ventes en ligne a été plus forte au premier trimestre 2015 (+13,7%) qu’un an plus tôt (+11%). La raison : une hausse spectaculaire du nombre de transactions (+18%) et la montée en puissance des marketplaces et du m-commerce  

Au premier trimestre, le m-commerce a encore progressé de 44% en France
Au premier trimestre, le m-commerce a encore progressé de 44% en France

Chaque seconde, 25 transactions ont lieu en France sur des sites de e-commerce. Et ce chiffre ne cesse de croitre. Au premier trimestre 2015, le nombre de transactions effectuées en ligne ont ainsi cru de 18% à 193 millions. Une augmentation spectaculaire qui traduit un renouveau du e-commerce dont nombre d’observateurs pensaient qu’il avait peut-être atteint un plafond. Trimestre après trimestre, la croissance des ventes en ligne avait en effet tendance à se tasser. Sur les trois premiers mois de l’année 2014, elle n’avait ainsi été que de 11%. Mais en ce début d’année 2015, on assiste peut-être à un nouveau printemps du commerce électronique. Il  a en effet enregistré sur le premier trimestre 2015 une nouvelle progression à deux chiffres, avec des ventes en hausse de 13,7% en valeur, a indiqué ce mardi 12 mai la Fevad.

Sur les trois premiers mois de 2015, le montant des ventes réalisées en ligne a atteint 15,2 milliards d'euros, soit 2 milliards de plus que l'an dernier à la même époque. Le nombre de sites marchands français a continué de progresser (+14% sur un an). La France compte désormais 164.200 sites marchands actifs contre 14.500 il y a dix ans. Le nombre d'acheteurs en ligne augmente également de 846.000 personnes sur un an, et atteint désormais les 35 millions.

Le panier moyen baisse encore

Seul point noir relevé par la Fevad: le panier moyen continue de régresser, une tendance désormais installée depuis quatre ans. Sur les trois premiers mois de 2015, le montant moyen de transaction se situe à 79 euros, soit trois euros de moins que lors du premier trimestre 2014. Mais est-ce vraiment un point noir ? Cette baisse du panier moyen, couplé à la croissance exponentielle du nombre de transactions, pourrait au contraire traduire la montée en puissance du e-commerce via la banalisation de l’achat en ligne… 
Le chiffre d'affaires des 40 premiers sites marchands français, établi par la Fevad et Mediamétrie, affiche une croissance de 12% sur le trimestre avec des pics notables observés sur février et mars (+15% et +16%). Les ventes sur les places de marché grimpent de 66%, et représentent désormais un quart du volume d'affaires des sites qui proposent ce type de prestation. Les transactions mobiles, sur smartphones et tablettes, progressent elles de 44% sur un an.

Sur l'ensemble de l'année 2014, les ventes en ligne avaient vu leur chiffre d'affaires progresser de 11%. Pour 2015, la Fevad avait estimé fin janvier que le commerce en ligne devrait progresser de 10%, pour atteindre 62,4 milliards d'euros. Mais avec ce début d’année meilleur que prévu, les chiffre seront peut-être au final encore meilleurs.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message