Le e-commerce alimentaire pourrait peser 130 milliards de dollars en 2015

|

Kantar Worldpanel estime dans sa dernière étude que la vente en ligne de produits de grande consommation et de produits frais devrait doubler dans les 10 prochaines années à l’échelon mondial.

Les ventes en ligne d'alimentation pourraient doubler dans le monde d'ici 10 ans. Et atteindre 10% du marché en France selon Kantar Worldpanel.
Les ventes en ligne d'alimentation pourraient doubler dans le monde d'ici 10 ans. Et atteindre 10% du marché en France selon Kantar Worldpanel.

Les ventes en ligne de produits alimentaires ne cessent de progresser, ce qui en soi n’est pas une surprise. Ce qui en est une, c’est le niveau qu’elles devraient atteindre en 2015, avec 130 milliards de dollars (soit 118 milliards d’euros) selon une étude de Kantar Worldpanel.

D’ici 10 ans, le e-commerce de PGC et FLS, pour reprendre la dénomination consacrée, devrait donc doubler par rapport à son niveau actuel. Si la prévision se révèle exacte, les achats alimentaires en ligne atteindront alors 30% du marché en Corée du Sud, 15% en Chine, 10% en Grande-Bretagne et en France (contre 4,3% en 2014).

En France, les ventes d’alimentaire en ligne vendu en ligne ont progressé de 12%

Le commerce en ligne de produits alimentaires, qui a bondi de 28% l’an dernier dans le monde, a été particulièrement dynamique dans les zones déjà très utilisatrices comme la Chine (+34%), la Corée du Sud (+22%), la Grande Bretagne (+20%) et la France (+12%). Dans l’hexagone, ou le drive est très bien implanté, le client qui achète des produits alimentaires en ligne dépense en moyenne 76 dollars pour ce type d’achat, contre 36 dollars en magasin physique.

Rien d’étonnant donc à ce que tout le monde se mette en ordre de marche pour répondre à ce canal de distribution devenu non négligeable. Stéphane Roger, directeur global shopper and retail chez Kantar Worldpanel, a noté depuis un an "des changements importants dans la structure de nombreux distributeurs et marques. Mondelez, Walmart, Pepsico, Coca-Cola, Procter & Gamble et Unilever ont chacun mis en oeuvre des plans pour garantir l’avenir de leurs ventes en ligne".

Et les gagnants "sont ceux qui investissent les premiers. Tesco en Grande Bretagne, et E.Leclerc en France peuvent se réjouir d’une part de marché de leur commerce en ligne deux fois plus importante que celle de leurs concurrents, arrivés plus tardivement". Et il reste du monde à convertir. En France, près d'un ménage sur quatre a déjà acheté des PGC en ligne, ce qui en laisse encore 3 sur 4 à convaincre.

 

Les pays asiatiques accrocs à l'achat d'alimentation en ligne

(source Kantar Wordlpanel)

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message