Le e-commerce de plus en plus social

|

DossierLa Redoute et Cyrillus ont témoigné ce mardi 14 septembre au matin au salon eCommerce Paris pour évoquer l’articulation des ventes en ligne et de Facebook.

Pour La Redoute et Cyrillus, pas de doute. Le e-commerce sera de plus en plus social à l’avenir. A condition de rester ludique. « FaceBook est un lieu qui doit rester divertissant et relationnel », estime Julien Codorniou, responsable des partenariats de Facebook en France et au Benelux. Parmi toutes les opérations lancées par La Redoute, la création d’une boutique a été la plus décevante. « Nous avons eu beaucoup de visites mais réalisé peu de ventes », reconnaît Guillaume Darrouzet, l’ancien patron du e-commerce de l’enseigne et actuel directeur général de Cyrillus. A l’inverse, La Redoute a réussi à conquérir une audience plus jeune en étant présente dans le social gaming. « Nos clientes sur les réseaux sociaux jouent beaucoup aux jeux en ligne, indique Mickaël Pynson, responsable Mobile Commerce, Médias sociaux et e-mailing à La Redoute. Notre objectif était de positionner La Redoute pour être visible sur ces jeux. Totally Spies nous a semblé le plus adapté pour toucher les femmes de 25-35 ans. Nous avons positionné des produits La Redoute dans le jeu que les clientes pouvaient acheter pour habiller leur avatar avec de la monnaie virtuelle. Elles pouvaient aussi retrouver ces produits sur le site de l’enseigne. Nous avons recruté 40 000 fans sur la période et 750 000 joueurs ont vu les produits La Redoute ». Les ventes ont été faibles mais l’objectif de notoriété et de visibilité sur les jeux en ligne sur réseaux sociaux a été atteint.


 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message