Le Festival de Cannes starifie le Monoprix de la Croisette !

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le seul petit hyper du centre-ville vit chaque année un véritable « Noël en mai », avec un panier moyen doublé, des ventes de champagnes et produits de luxe boostées. Et des livraisons démultipliées, jusque dans les palaces de la Croisette...

Il y a au moins une palme d'or prévisible à Cannes, celle que décroche chaque année le Monoprix de la rue du Maréchal-Foch, débouchant sur l'artère commerciale de la rue d'Antibes. « Au cours de la quinzaine, non seulement notre fréquentation croît d'au moins 46% mais le prix du panier moyen, 16,20 € habituellement, passe à 26 la première semaine puis à 19,50 , avec des produits souvent haut de gamme, » observe Philippe Falcone, directeur de Monoprix Cannes. Le Festival, c'est un peu Noël en mai pour un magasin qui draine une grande partie des festivaliers, étrangers à haut pouvoir d'achat, déambulant en foule compacte dans ce petit quadrilatère de rues qui donnent accès au mythique tapis rouge du Palais des Festivals.

Durant cette période, Cannes devient la Mecque du septième art. Sa population (70 000 habitants) triple avec l'accueil des... riches participants. Pour le commerce, c'est le « pactole ». La municipalité estime les retombées sur l'économie de la ville et de la région à 200 millions d'euros de chiffres d'affaires et au moins 3 000 emplois créés pour l'occasion ! Certains hôtels et restaurants réalisent un cinquième de leur chiffre d'affaires annuel en quinze jours. Les 4 600 journalistes font du festival l'équivalent des JO en retombées médiatiques.

Des chiffres records

+ 46%

Le surcroît d'activité en deux semaines

- Trois fois plus de livraisons pour un prix moyen du panier qui double

- Ouverture non-stop 7 / 7 de 8 à 21 h 30

- 800 heures supplémentaires pour les intérimaires

 

Des rayons vedettes

Champagnes et parfums dans les rayons comme à Noël 1 000 noeuds papillons à la vente

Un magasin au top 3 régional

Monoprix Cannes

- 2 600 m2 deux niveaux

- 92 salariés

- Troisième magasin de l'enseigne par son chiffre d'affaires en Région Paca, derrière Marseille et Nice

 

Noeuds pap et chemises à cols cassés

Et pour sa fortune, notre Monoprix dispose d'une position stratégique entre la gare, la rue d'Antibes, où se concentrent les enseignes, et la Croisette, aux airs de faubourg Saint-Honoré sur Méditerranée, avec son offre en boutiques de luxe et ses palaces. Les festivaliers ne peuvent l'ignorer. D'autant qu'il est sans concurrent proche en centre-ville. « Si, en juillet et août, l'activité double par rapport aux autres mois de l'année, le Festival demeure notre quinzaine en or », se réjouit le directeur. Les dépenses concernent principalement l'alimentaire plutôt haut de gamme (foie gras, caviar), la boisson (champagne, alcool) ou le rayon cosmétique et parfums de marque. Le service de livraison à domicile triple son activité pour l'occasion et les résidences de tourisme, les meublés, voire les palaces remplacent un temps les domiciles des Cannois. « Dès le lundi 14 mai, soit deux jours avant l'ouverture du Festival, nous avions enregistré 105 livraisons, contre 40 en temps normal, pour une commande moyenne de 380 grâce aux alcools - champagne, vodka... -, contre 160 habituellement pour des produits plus classiques », précise Philippe Falcone.

La restauration rapide est également à la fête, avec un fort pic à midi. La boulangerie augmente de 60% son activité. « Au rayon textile, nous proposons exceptionnellement à la vente 1 000 noeuds papillons et une collection de chemises à col cassé. » Des accessoires indispensables au festivalier moyen. Le rayon liquide fait une place aux champagnes de marque, aux rosés locaux qui côtoient des produits de fête, comme le saumon et le foie gras. Les marques nationales (champagne, cosmétique...), souvent sponsors du Festival, s'installent et font l'animation du magasin, comme L'Oréal avec son bar à maquillage.

PHILIPPE FALCONE, directeur de Monoprix Cannes

"Le Festival, c'est notre quinzaine en or"

 

Livraison dès 3 heures du matin

Le Monoprix reste ouvert sans interruption durant le festival, 7 jours sur 7 de 8 h 00 à 21 h 30. Pour faire face à ce surcroît d'activité, le magasin recrute du personnel temporaire. « Nous offrons l'équivalent de 800 heures supplémentaires, prises par des étudiants parlants plusieurs langues, afin d'accueillir une clientèle majoritairement étrangère. Ils s'occupent également de l'approvisionnement des rayons. » Le magasin va jusqu'à se décorer aux couleurs du septième art. À l'amorce des escalators, un superbe mannequin de Marilyn rappelle celle qui décore cette année la casquette géante au-dessus des escaliers du Palais des Festivals. Ce surplus de travail nécessite aussi une préparation très en amont de l'ouverture du Festival. « Grâce à l'historique des dépenses d'une année sur l'autre, nous anticipons les commandes. Pour nos équipes, le Festival commence trois jours avant. En fonction du coefficient des ventes, on se cale sur une hausse de 55% du CA. »

Pour éviter une circulation quasi impossible en pleine journée, l'approvisionnement s'effectue dès 3 heures du matin, contre 5 heures habituellement. Mais le magasin est rompu à cet exercice. « Notre activité est très liée aux grands événements professionnels qui se déroulent toute l'année au Palais des Festival. Le Festival des jeux, par exemple, en février, attire 80 000 personnes, et le Mipim, plus de 15 000 professionnels. Ce sont autant de clients potentiels. » À peine le Festival terminé, le magasin joue déjà sur le Grand Prix de Monaco. Une superbe F1 de l'écurie Toro Rosso-Red Bull trône déjà dans le magasin. En septembre, Monoprix entamera la rénovation du rez-de-chaussée du magasin. Ce chantier de cinq mois lui permettra d'être encore plus opérationnel pour le prochain festival du film !

Carrefour Porte d'Auteuil ne rebondit pas sur Roland-Garros

Le tournoi ne génère pas de chiffre d'affaires additionnel. Comme chaque année, le Carrefour de la Porte d'Auteuil n'attend pas grand-chose du tournoi de tennis de Roland-Garros, qui se tient jusqu'au 10 juin. L'hyper de 6 000 m² n'est pourtant situé qu'à 600 mètres du stade, sur le chemin de la station de métro la plus proche. Son parking de 1 180 places est même mentionné sur tous les plans d'accès au stade, c'est à la fois le plus grand et le plus proche. Et c'est bien le problème ! Les 15 000 à 40 000 visiteurs qui se rendent chaque jour à Roland Garros (450 000 sur toute la durée du tournoi) génèrent des embouteillages monstres aux heures d'ouverture et de fermeture : « En gros, ils compliquent les accès du magasin et squattent le parking », se contente-t-on de commenter chez Carrefour. Mais ils arpentent peu les allées de l'hyper, dont le chiffre d'affaires et la fréquentation ne bougent pas d'un iota durant la quinzaine. Pas même ceux du rayon snacking, dont l'activité reste étale. Il faut croire que les amateurs de tennis préfèrent s'attabler aux trois restaurants du stade ou fréquenter L'Épicerie (un libre-service ouvert en 2011 près du court Suzanne-Lenglen), et les nombreux comptoirs et stands de vente ambulante disséminés dans le stade, qui écoulent plus de 100 000 sandwiches, 30 000 hot-dogs et 26 000 portions de frites chaque année...

Carnet des décideurs

Emmanuel Gabriot

Emmanuel Gabriot

Responsable du marché liquides et surgelés de Monoprix

Karine Viel

Karine Viel

Directrice du développement durable & déléguée générale de la fondation […]

Pierre-Marie Desbazeille

Pierre-Marie Desbazeille

Directeur de la clientèle de Monoprix

Corinne  Dauby

Corinne Dauby

Directrice alimentaire et directrice des marques propres alimentaires et beauté de Monoprix

Nicolas Bonnetot

Directeur de l'offre alimentaire et parfumerie du groupe Monoprix

Diane Coliche

Diane Coliche

Directrice administrative et financière de Monoprix

Florence Chaffiotte

Florence Chaffiotte

Directrice marque et digital de Monoprix

Françoise Combis

Françoise Combis

Directrice des achats beauté de Monoprix

François Morice

François Morice

Directeur des opérations e-commerce de Monoprix

Stephanie Buret-Cruiziat

Stephanie Buret-Cruiziat

Directrice de l’e-commerce du groupe Monoprix

Franck Poncet

Franck Poncet

Directeur général de Naturalia France

Robert Belleudy

Robert Belleudy

Ex-directeur des exploitations du groupe Monoprix et président de Naturalia, […]

Lilian Rosas

Lilian Rosas

Directrice de l’offre textile, Maison-Loisirs de Monoprix

Valérie Decaux

Valérie Decaux

Directrice des ressources humaines, de la communication et du développement durable de Monoprix

David Murciano

David Murciano

Directeur finance et développement de Monoprix

Pascale Cartier

Pascale Cartier

Présidente du réseau de magasins bio La Vie Saine

Béatrice Grenade

Béatrice Grenade

Directrice marketing de Linkfluence

Dominique Benoit

Dominique Benoit

Directeur franchise et immobilier de Monoprix

Régis Schultz

Régis Schultz

Président de Monoprix

Arthur de Fouquières

Arthur de Fouquières

Franchisé Monop'

Patrick Oualid

Directeur e-commerce de Monoprix

Cécile Cloarec

Cécile Cloarec

Ancienne directrice des ressources humaines, du développement durable et de la […]

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2230

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA