Le four à micro-ondes, fruit d’un hasard en laboratoire

Découverte par hasard dans les labos d’un industriel de l’armement, la technologie du four à micro-ondes mettra vingt ans à s’imposer dans les cuisines.

La gravitation universelle a eu sa pomme (Newton), la poussée d’Archimède son bain, et le four à micro-ondes... sa barre de chocolat. C’est en tout cas ce que dit la légende. Pourquoi une barre de chocolat? C’est en en laissant traîner une dans son laboratoire que Percy Spencer, ingénieur spécialisé dans les radars, a fait cette découverte, en 1945. Voyant qu’elle avait fondu, il se demanda ce qui avait pu causer une telle montée de chaleur. Plusieurs appareils furent testés et le magnétron s’avéra en être la cause. Le magnétron? Un appareil qui transforme les courants électri­ques en ondes à hyperfréquen­ce. Des ondes qui, une fois dans les aliments, créent un champ magnétique qui excite les molécules d’eau. Celle-ci se frottent alors entre elles, d’où la montée en température. Euréka ! Percy Spencer va révolutionner notre façon de réchauffer le café. Mais ça prendra encore quelques années.

Car le premier modèle, baptisé Radarange, qu’il met au point deux ans plus tard pour sa société Raytheon, est un mastodonte qui aurait bien du mal à entrer dans un appartement parisien. L’engin mesure de 2 mètres de haut, pèse 340 kg, pour le prix d’une belle voiture (3 500 $ de l’époque, soit 40 000 $ actuels). D’ailleurs c’est un restaurant de Boston qui achète le premier appareil pas vraiment conçu pour un usage domestique. Pour voir un modèle « grand public », il faudra attendre 1955. Raytheon s’associe à la société d’électroménager Tappan pour le concevoir. Mais il est toujours imposant et coûte la bagatelle d’un an de salaire moyen. Un flop.

 

Dimensions humaines

Mais Raytheon n’en démord pas, le micro-ondes c’est l’avenir. La société acquiert un autre fabricant de « home appliance », Amana (racheté depuis par Whirlpool) et lance en 1967 le vrai premier Radarange de cuisine. Il a la taille d’un four classique et coûte 495 $ (3 500 $ actuels). Le succès est enfin là. De nombreux autres fabricants arrivent alors sur le marché et font baisser les prix.

Arrivent aussi les premières polémiques. Le micro-ondes émettrait des radiations cancérigènes. Les études contradictoires se succèdent et, en 1979, une norme internationale est adoptée sur les longueurs d’ondes autorisées et le revêtement utilisé. « Le mot “ onde ” fait peur, explique Cédric Bellat, category manager chez Whirlpool. L’appelation a été mal choisie au départ. » Mais les polémi­ques n’entament pas la dynamique commerciale. Dans les années 80, les ventes explosent en France. En 1992, le suédois Whirlpool devient leader mondial du secteur, écoulant plus de 5 millions d’unités. Les années 90 sont celles de la montée en gamme. Le micro-ondes devient intelligent, combi, et se pare même d’un gril.

Mais le gros du marché reste le modèle basique. Malgré son âge, il équipe 87% des ménages et continue à bien se vendre : plus de 2,2 millions d’unités en 2013. De quoi en faire fondre des barres de chocolat !

En dates

  • 1947 Dépôt du brevet par Percy Spencer, modèle Radarange (1,80 m de haut, 340 kg)
  • 1955 Premier modèle domestique aux États-Unis
  • 1970-1975 Les ventes y sont multipliées par 25. Un million d’unités sont vendues en 1975
  • Années 2000 Sa pénétration dépasse 80% des ménages en France

En chiffres

  • 92 € Le prix moyen d’un four à micro-onde en France en 2013
  • 2,2 millions Le nombre d’unités vendues en France en 2013
  • 87% La part de ménages français équipés en 2013

Sources : LSA, fabricants

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2307

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message