Le géant chinois JD.com devient profitable en 2017

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

RÉSULTAT L'e-marchand affiche un chiffre d'affaires 2017 de 55,7 milliards de dollars pour un bénéfice net de 18 millions. Mais la fin de l'année lui ayant coûté cher en marketing et en investissements, sa perte nette trimestrielle plus importante qu'attendu fait plonger son action.

Joybuy, le portail international de JD.com
Joybuy, le portail international de JD.com© Joybuy JD

JD.com, deuxième e-commerçant de Chine derrière les marketplaces d'Alibaba mais premier en ventes en propre, publie un chiffre d’affaires 2017 en hausse de 40,3% à 362,3 milliards de yuans (55,7 milliards de dollars). Son résultat net sort du rouge pour s’établir à 116,8 millions de yuans (18 millions de dollars) sur l’année, à comparer à une perte nette de 2 milliards de yuans (315,2 millions de dollars) en 2016. JD indique compter 292,5 millions de clients actifs, soit 29,1% de plus qu’un an auparavant.

Au quatrième trimestre 2017, ses revenus ont atteint 110,2 milliards de yuan (16,9 milliards de dollars), en hausse de 38,7%, et JD a enregistré une perte nette de 909,2 millions de yuans (139,7 millions de dollars), en diminution de 27,9% par rapport au dernier trimestre 2016. Mais les analystes tablaient sur 463 millions de yuans de pertes seulement. L’action du site marchand a donc dévissé de 10% à l’annonce de ces résultats.

Concurrencer Alibaba coûte cher

Ses marges réduites s’expliquent par des investissements dans de nouvelles activités, en particulier la logistique, l’expansion internationale, l’intelligence artificielle et le cloud. "A court terme nous enregistrerons des pertes mais nous prévoyons un potentiel énorme dans la technologie" a précisé son directeur financier Sidney Huang lors de la présentation des résultats. Notons enfin que les dépenses marketing de l’e-commerçant se sont accrues de 35% au dernier trimestre à 4,7 milliards de yuans. Faire jeu égal avec la concurrence à la période du Global Shopping Festival du 11 novembre a un prix…

Pour être plus fort face à Alibaba, JD s’est allié à Tencent (propriétaire de WeChat et WeChat Pay). A l’international, sa première priorité est comme son rival l’Asie du Sud-Est, mais JD a aussi récemment affirmé ses ambitions en France et en Europe.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA