Marchés

Le goûter s'emporte partout

|

DossierPour accompagner la déstructuration du goûter avec l'âge, le nomadisme et la praticité sont déclinés par les fabricants dans tous les segments.

L218603801_2Z.jpg
L218603801_2Z.jpg©

Tout se boit

Issu de l'Angleterre, pays ou le snacking est roi, Fruit Shoot (Teisseire) a débarqué en France il y a peu avec ses petites fioles colorées de boissons aux fruits. Elles renferment de l'eau de source et 13 % de jus de fruits, avec quatre parfums disponibles (tropical, pomme, fruits rouges et orange).

Capri-Sun, distribué par Coca-Cola en France depuis 2007, continue d'étendre sa gamme, et vise tous les moments de consommation nomades, avec l'arrivée d'un nouveau parfum Suntea et Peach, avec de l'extrait de thé et du jus de fruits à la pêche.

Les briquettes font face, avec Kalibio et ses petites briques (20 cl) de lait bio demi écrémé. Il existe en deux versions, cacao issu du commerce équitable ou fraise. Chaque brique renferme plus de 88 % de lait, et du concentré de raisin pour sucrer naturellement le tout. De quoi « faire à tout moment de la journée le plein de calcium » avec 25 % des apports journaliers recommandés en calcium.

Tout est mini

Ker Cadelac décline ses gâteaux à partager en petites portions. Pas besoin de découper une part et de l'emballer sous film, la marque le fait pour vous. Résultat des courses : un sachet de 10 petits quatre-quarts individuels en sachet fraîcheur, ou de 12 moelleux « tout choco ».

Whaou vient de lancer Break Up. La gamme compte trois goûters fourrés (chocolat, tout chocolat et framboise), ainsi qu'un brownie, qui sont emballés individuellement et reliés par un sticker sécable au coup par coup, pour emporter un ou plusieurs sachets.

Tout s'emporte

St Mamet fait son retour dans la compote avec des produits nomades sous licence Oasis. Ces petites gourdes sont composées de purée de fruit, et portent l'effigie des mascottes Oasis, avec l'ambition de peser sur une catégorie dynamique. Une excellente idée, tant la marque Oasis bénéficie d'une image forte.

Après un lancement massif orchestré début 2010, l'offre autour du biscuit Oreo s'est élargie avec des Mini Oreo dans un bol refermable de 115 g. Pour une consommation à tout moment, pour les enfants comme pour les adultes. D'ailleurs, le slogan de ce produit n'est-il pas : « du plaisir à partager » ?

CÉDRIC FAUCHEUX, responsable commercial et marketing La Boulangère

« Un tiers de notre gamme est aujourd'hui en emballage individuel. »

L'image d'Épinal le présente souvent comme un moment de partage et d'échange. Et pourtant, il va falloir s'y faire : le goûter a tendance à s'individualiser... À cela de près que l'on parle du conditionnement ! Majoritairement pris à domicile, ce moment de consommation se fait de plus en plus nomade en général, un facteur accentué par l'âge. Les marques l'ont compris et exploitent ce créneau autant que possible. « Le format individuel se développe très vite et très fort, avec une croissance 60 % en volume à P4 [débutmai 2011, NDLR], selon Nielsen, sur la pâtisserie », confirme Benoît Chauvin, responsable marketing de Pâtisseries gourmandes (Ker Cadelac). Résultat, la marque multiplie les lancements de formats individuels en déclinant ses best-sellers comme les moelleux, quatre-quarts et madeleines au chocolat. « Il y a encore beaucoup d'intervenants. On veut faire partie de ceux qui restent»

Issu de l’Angleterre, pays ou le snacking est roi, Fruit Shoot (Teisseire) a débarqué en France il y a peu avec ses petites fioles colorées de boissons aux fruits. Elles renferment de l’eau de source et 13% de jus de fruits, avec quatre parfums disponibles (tropical, pomme, fruits rouges et orange).

Capri-Sun, distribué par Coca-Cola en France depuis 2007, continue d’étendre sa gamme, et vise tous les moments de consommation nomades, avec l’arrivée d’un nouveau parfum Suntea & Peach, avec de l’extrait de thé et du jus de fruits à la pêche

Il est vrai que le goûter préemballé, facile à glisser dans un cartable, donne des idées. Le spécialiste de la crêpe industrielle Whaou (groupe Norac) arrive ainsi sur le segment des gâteaux individuels avec Break Up.

Derrière les incontournables Pitch et Doowap, cela s'active également, mais avant tout sur le format plutôt que sur les nouveautés, le segment de la viennoiserie étant surtout défensif. « Un tiers de notre gamme est aujourd'hui en emballage individuel, calcule Cédric Faucheux, responsable commercial et marketing La Boulangère. Cela touche toutes les tendances. Le goûter nomade existe sur le segment conventionnel (pur beurre), mais aussi sur le bio. Nous proposons par exemple une briochette bio aux pépites de chocolat depuis la fin 2010. »

Les briquettes font face, avec Kalibio et ses petites briques (20 cl) de lait bio demi écrémé. Il existe en deux versions, cacao issu du commerce équitable ou fraise. Chaque brique renferme plus de 88% de lait, et du concentré de raisin pour sucrer naturellement le tout. De quoi « faire à tout moment de la journée le plein de calcium» avec 25% des apports journaliers recommandés en calcium.

Ker Cadelac décline ses gâteaux à partager en petites portions. Pas besoin de découper une part et de l’emballer sous film, la marque le fait pour vous. Résultat des courses : un sachet de 10 petits quatre-quarts individuels en sachet fraîcheur, ou de 12 moelleux « tout choco ».

Toutes les catégories basculent

Pour faire passer les viennoiseries, une rasade de liquide est la bienvenue. Les minipoches de boisson (20 cl) Capri Sun, lancées en 2007 par Coca-Cola en France, poursuivent ainsi leur progression avec l'arrivée, depuis le mois de mai, d'une version SunTea&Peach, « pour procurer encore plus de plaisir au moment du goûter ». Et Teisseire propose depuis peu Fruit Shoot, une petite fiole de 20 cl dotée d'un bouchon sport qui cible les 6-12 ans.

De quoi tenter une percée sur un marché où les concurrents sont peu présents, à l'exception des incontournables briquettes. Les gourdes de compotes profitent aussi de la nomadisation. Materne a lancé, depuis le début de l'année Ma Pause fruit, des gourdes de compotes pour adulte (120 g au lieu de 90 pour Pom'Potes) à la texture plus rassasiante. Surtout, St Mamet effectue son grand retour dans le secteur grâce la licence Oasis déployée sur les petites gourdes. « Elles portent la caution naturalité de St Mamet et l'image fun d'Oasis. Ce cobranding permet de créer une offre à destination des adolescents, et plus largement des familles », précisait il y a un mois dans nos colonnes Élodie Daniel, chef de marque St Mamet. Pour marquer le coup, et venir titiller les leaders, la marque lance en parallèle Paille Pom', une briquette de « compote veloutée » à boire à la paille.

Même les fromages s'y sont mis, avec le développement d'offres individuelles (Kiri Goûter et autres Pik et Croq et leurs bâtonnets à dipper).

Whaou vient de lancer Break Up. La gamme compte trois goûters fourrés (chocolat, tout chocolat et framboise), ainsi qu’un brownie, qui sont emballés individuellement et reliés par un sticker sécable au coup par coup, pour emporter un ou plusieurs sachets.

La grande distribution dans le mouvement

Dans un autre registre, Carrefour adapte même son espace de vente pour capter le potentiel du goûter dans son Carrefour City Café (deuxième du nom) de la rue Linné, dans le Ve arrondissement de Paris. Proche de deux universités et du Jardin des Plantes, il a centré son offre autour de 600 produits de snacking et son meuble bas situé à l'entrée fait évoluer son offre en fonction des quatre temps forts de la journée (petit déjeuner, déjeuner, goûter et dîner). Nul doute que les biscuits, dont Oreo y auront leur place. Car la catégorie est dynamique, tout comme le blockbuster de Kraft lancé l'an dernier. À cette occasion Nicolas Marotte, directeur général de la Business Unit Goûter Pause de LU France, était « convaincu du futur succès d'Oreo auprès des Français ». Sur les neuf premiers mois de l'année 2010, ce biscuit avait déjà rapporté 10 millions d'euros. Et chaque vague de publicité l'a présenté comme un partenaire incontournable du goûter, associé à un verre de lait. Ce qui n'est pas sans rappeler les codes autour du Nutella, un pilier du goûter comme les pâtes à tartiner et autres confitures. Des produits qui affichent d'excellents chiffres de vente et dont la consommation s'effectue à domicile. De quoi rappeler que le snacking ne fait pas tout.

St Mamet fait son retour dans la compote avec des produits nomades sous licence Oasis. Ces petites gourdes sont composées de purée de fruit, et portent l’effigie des mascottes Oasis, avec l’ambition de peser sur une catégorie dynamique. Une excellente idée, tant la marque Oasis bénéficie d’une image forte.

Après un lancement massif orchestré début 2010, l’offre autour du biscuit Oreo s’est élargie avec des Mini Oreo dans un bol refermable de 115 g. Pour une consommation à tout moment, pour les enfants comme pour les adultes. D’ailleurs, le slogan de ce produit n’est-il pas : «du plaisir à partager»?

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message