Le grand appétit de l'apéritif

Plus que dynamique, avec une augmentation de ses ventes de 7,1%, ce marché continue sa percée, année après année, devenant ainsi l'un des principaux contributeurs à la croissance des PGC.

Les cacahuètes bacon et herbes méditerranéennes sont les deux nouveautés de l’année de Bénénuts (PepsiCo).
Les cacahuètes bacon et herbes méditerranéennes sont les deux nouveautés de l’année de Bénénuts (PepsiCo).

Comparaison n'est pas raison, évidemment. Il n'empêche. La consommation de chips en France est très largement inférieure à celle de nos voisins. La faute à une tradition culinaire tout autre. Mais le signe, surtout, d'une croissance à aller chercher, quasi mécaniquement, du fait d'une consommation « snacking » qui prend de l'ampleur. « On attend une augmentation de 3% à 4% en volume, pronostique ainsi Olivier Sallé, responsable marketing et commercial de Bret's. On ne consomme que 850 grammes de chips, par habitant et par an, chez nous, pour une moyenne à 1,2 kg chez les voisins les plus proches, hors pays anglo-saxons, avec même une pointe à 2,8 kg par an et par habitant en Espagne. »

LES DATES

  • JUILLET 2011 Bénénuts revient à la télévision pour une publicité. Puis encore une fois depuis juin 2012. Une manière de promouvoir d'autres produits que les seules chips.
  • JANVIER 2012 Bret's lance des chips saveur marine qui détonent dans un marché où le goût « nature » s'arroge presque les trois quarts des ventes. Un élément de différenciation pour faire valoir le savoir-faire de la marque.

 

C'est dire si les perspectives sont bonnes. Avec, comme axe de travail principal pour les industriels du secteur, de chercher à décloisonner la consommation, encore bien trop dépendante de la météo. « C'est un marché très saisonnier, lié aux barbecues et aux pique-niques, confirme Olivier Sallé. Mais nous cherchons à développer la consommation apéritive, une activité beaucoup plus lissée, elle, dans l'année. » 

LES TENDANCES

  • La croissance du snacking devrait logiquement profiter aux produits apéritifs.
  • Une saisonnalité toujours marquée, avec une consommation essentiellement estivale, même si l'apéritif, lui, est une institution annuelle.

 

Les chips, reines incontestées

Une information que confirme une étude menée par U et A pour Bénénuts l'année dernière : « 75% des Français déclarent prendre l'apéritif au moins une fois par mois. » Ne reste donc plus, si l'on veut, qu'à les inciter à agrémenter leur petit verre de rouge ou de jaune d'un peu de solide. Et pas forcément que de chips, d'ailleurs, même si elles dominent avec 35% des ventes globales ! 

Difficile diversification

Chez PepsiCo, outre Lay's et ses chips, on cherche ainsi à promouvoir Bénénuts, avec ses Fritelles, cacahuètes... La marque est revenue à la télévision en 2011 et, encore, depuis juin 2012, pour vanter ses deux grandes nouveautés de l'année : les cacahuètes aromatisées, bacon et herbes méditerranéennes.

Un combat de la diversification difficile à mener, si l'on considère que 72% des volumes de ventes de chips - le plus gros segment - sont réalisés par les références « nature ». Bret's, qui s'est illustrée en début d'année avec ses chips saveur marine, en sait quelque chose. « Les références aromatisées sont notre coeur de métier, explique Olivier Sallé. Nous arrivons chaque année avec une centaine de propositions nouvelles pour aboutir, au final, à trois ou quatre nouvelles références mises à la vente. »

LES CHIFFRES

  • 1,48 Mrd€ Le chiffre d'affaires
  • + 7,1% L'évolution en valeur
  • + 1,9% L'évolution en volume Données en CAM arrêté à fin juin 2012, évolution vs même période 2011

Source : SymphonyIRI

 

Rayons que, soit dit en passant, les différents acteurs aimeraient voir plus importants. Un gros travail de merchandising est à faire, avancent-ils : montrer plus de références pour que les consommateurs prennent la pleine mesure du potentiel du marché.

Pas forcément un voeu pieu, car la vogue du snacking devrait aller dans le sens de ces produits apéritifs. D'autant que les fournisseurs font des efforts pour améliorer les compositions de leurs produits : 25% de sel en moins chez Bret's comme chez Lay's, par exemple. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSSIAL

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA