Le groupe Casino mise sur les data centers comme nouvelle source de revenus

|

Le groupe Casino a signé un partenariat avec Qarnot computing pour installer des data centers dans ses entrepôts et réserves et les commercialiser ces espaces au marché.  

Le premier data center sera opérationnel au premier trimestre 2019 dans un entrepôt logistique de Cdiscount, situé en Seine et Marne.
Le premier data center sera opérationnel au premier trimestre 2019 dans un entrepôt logistique de Cdiscount, situé en Seine et Marne.

Après la mise à disposition des parkings pour du photovoltaïque, voici la mise à disposition d’espaces dans les entrepôts et réserves pour installer des data centers. Le groupe Casino vient d’annoncer ce jour la création de ScaleMax, une société commune fondée avec Qarnot Computing, pour exploiter ces nouveaux espaces.

Pour l’entreprise menée par Jean-Charles Nouari, c’est « une opportunité de valoriser les surfaces de ses entrepôts et des réserves de ses magasins et en fournissant de l’énergie verte avec la filiale GreenYellow, pour un marché d’avenir en forte croissance au niveau mondial », indique Martin Calmels,  directeur de l’Innovation au sein du groupe Casino.

Location, fourniture d'électricité et chauffage

En effet, cette activité génèrera des revenus complémentaires grâce à la location des espaces disponibles et à la fourniture d’électricité nécessaire au fonctionnement des data centers. Par ailleurs, comme pour le magasin 4 Casino ouvert récemment, il est prévu de réutiliser la chaleur produite par les serveurs pour chauffer les bâtiments concernés (magasins, entrepôts), ce qui générera des économies dans un contexte de hausse du coût de l’énergie.

Le premier data center sera opérationnel au premier trimestre 2019 dans un entrepôt logistique de Cdiscount, situé en Seine et Marne. Une vingtaine de sites additionnels devraient être déployés d’ici 2023 dans un contexte de croissance importante du marché du calcul intensif.

En effet, l'usage de la data est clé pour les affaires. Cela fait plusieurs années que les experts le clament, un peu moins longtemps que les acteurs du retail français ont effectivement investi (voire juste amorcé un projet d’investissement) pour être en capacité d’utiliser les données collectées de façon pertinente. De grandes manœuvres ont été engagées pour rénover l’informatique et la question de localisation des datas reste toujours une question centrale. Avec sa localisation en France, ScaleMax dispose peut-être d’un atout face aux mastodontes du secteur que sont Amazon Web Services, Alibaba Cloud, IBM ou encore Microsoft.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message