Le groupe Cristal Union se dit prêt pour l’après quotas

|

Le groupe Cristal Union,  4ème transformateur de betterave en Europe avec 14 M de tonnes travaillées a réalisé un CA de 1,8 milliards d’euros sur l’exercice clos en septembre dernier. Il se prépare à l’après quotas par la modernisation de ses outils de production et via des partenariats.

Dady la marque du groupe Cristal Union est leader en GMS avec une gamme très colorée qui se renouvelle beaucoup.
Dady la marque du groupe Cristal Union est leader en GMS avec une gamme très colorée qui se renouvelle beaucoup.

Le groupe Cristal Union, qui opère sur les marchés du sucre, de l’alcool et de l’éthanol en Europe a annoncé un chiffre d’affaires de 1,8 milliards d’euros sur l’exercice clos en septembre dernier, lors de la conférence de presse qui s’est tenue ce lundi 11 mars 2015. Il correspond à la production sur la même période de 1,4 million de tonnes de sucre, 174000 tonnes de pellets et 5,6 millions d’hectolitres d’alcool et de bioéthanol. L’excédent brut d’exploitation est ressorti pour la période à 224 M€ et le résultat net à 119 M€ en repli par rapport à l’exercice précédent (216M€ sur la période 2012/13) en raison des mauvaises conditions de récolte de betteraves et de la baisse des cours du sucre. Les investissements se sont élevés à 98 M€ sur l’exercice écoulé. Ils ont porté principalement sur la modernisation et l’optimisation des outils de production. Avec, pour la partie grande distribution, la mise en place d'une nouvelle identité graphique pour sa marque Dady qui revendique la place de leader devant Saint Louis.

Une couverture internationale

Le Groupe a également travaillé sa couverture européenne et internationale via des partenariats conclus avec la Société Sucrière des Antilles en vue de la prise de contrôle et la valorisation de la filière du sucre de canne en Guadeloupe. Deux autres accords ont été conclus, l’un avec le Syndicat des Sucres de l’Ile Maurice pour la commercialisation par CristalCo de la majeure partie de la production du sucre mauricien en Europe, et le second avec le Groupe American Sugar Refining, premier raffineur mondial, avec une prise de participation dans la raffinerie italienne de Brindisi pour lui permettre de se développer sur le bassin méditerranéen et le marché africain notamment. « Nous nous sommes préparés pour la disparition des quotas européens en 2017 que nous considérons comme une opportunité, assure Olivier de Bohan, président du Conseil d’Administration de Cristal Union. Nous avons la taille critique agricole et industrielle pour cela, une présence dans les meilleures zones betteravières en Europe et une structure financière saine ».  Le groupe, qui a rejeté récemment les avances de son concurrent Tereos pour des raisons stratégiques, anticipe cependant une année compliquée avec des marchés à la baisse qui devrait impacter sa performance sur l’exercice en cours.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter