Le Groupe LDLC déploie la réalité virtuelle dans une douzaine de points de vente

|

Depuis le 29 septembre 2016, LDLC propose dans 12 points de vente une zone d’expérimentation du casque HTC VIVE, commercialisé depuis le mois de juin. Une annonce bien loin d’être anecdotique à l’approche des fêtes de Noël. 

LDLC Réalité virtuelle
LDLC Réalité virtuelle© LDLC

La réalité virtuelle est-elle en passe d’être appropriée par le grand public ? C’est en tout cas le vœu de l’enseigne LDLC, qui à l’instar de son concurrent Fnac, déploie en point de vente des zones d’expérimentation du casque HTC VIVE depuis le 29 septembre 2016 et ce jusqu'à fin janvier 2017. Le spécialiste informatique et high-tech équipe ainsi 12 nouvelles boutiques. Pour l’occasion, des machines créées par LDLC et le spécialiste du gaming MSI ont été installées. Ces magasins franchisés (Avignon, Bordeaux, Bourgoin-Jallieu, Grenoble, Le Mans, Limoges, Nantes, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Toulouse et Valence) proposent une initiation gratuite d’une vingtaine de minutes. "L’expérience de la réalité virtuelle rencontre un franc succès", précise le Groupe. LDLC a en effet expérimenté le concept depuis le mois de juin dans son flagship de Lyon, qui se prêtait à cet événement grâce à une surface de magasin plus grande que les autres boutiques avec ses 300 m². "Cela plaît à tous les publics, des mères de famille aux enfants en passant bien sûr par les gamers", précise Antoine Rampin, Directeur de la boutique, qui ajoute que cela est dû "en grande partie à la qualité du matériel. Il y a des clients qui viennent exprès pour tester le HTC VIVE".

10 millions de casques vendus en 2016

Alors que LDLC s’est positionné sur HTC Vive, conçu par Valve, la Fnac est quant à elle le premier distributeur physique à commercialiser l’Oculus Rift de Facebook. L’enseigne a annoncé que 70 de ses magasins allaient accueillir des espaces de démonstration dédiés à la réalité virtuelle d’ici la fin du mois d’octobre 2016. Dans ces espaces de test, les clients peuvent découvrir le casque Playstation VR de Sony, l’Oculus Rift, mais aussi… le casque HTC Vive. Avec des prix parfois dissuasifs (940 euros par exemple pour le HTC), les casques de réalité virtuelle doivent désormais convaincre par l'usage. Et sur ce terrain, LDLC n'a pas dit son dernier mot. Il tiendra un stand à l'occasion de la Paris Game Week du 27 au 31 octobre prochain. Et si le groupe mise beaucoup sur le HTC, il n'en oublie pas moins les autres fabricants. Ainsi, l'enseigne indique qu'à Lyon, le Playstation VR de Sony est déjà en rupture, une semaine après sa commercialisation.

La bataille fait rage à l’approche des fêtes de fin d’année, alors que selon IDC près de 10 millions de casques de réalité virtuelle seront vendus en 2016 pour un chiffre d'affaire de 2,3 milliards de dollars. En 2020, ce chiffre passerait à 65 millions d’exemplaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message