Le groupe Monceau Fleurs devient Emova

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le groupe Monceau Fleurs revient de loin. Réduction de l'endettement net de 60%, un résultat opérationnel redevenu positif, le groupe de fleurs repart sur de nouvelles bases et change de nom. Voici Emova Group.

Nouvelle identité visuelle, nouvelle campagne de pub, le fleuriste Monceau cible les villes de plus de 25 000 habitants et près de 300 villes en France.
Nouvelle identité visuelle, nouvelle campagne de pub, le fleuriste Monceau cible les villes de plus de 25 000 habitants et près de 300 villes en France.

Désormais, il faudra dire Emova Group pour le groupe de fleuristes plus connu pour ses trois enseignes (Monceau Fleurs, Rapid'Flore et Happy), 350 magasins et un volume d'affaires de 118 millions d'euros. "Il nous fallait une marque de groupe différente du groupe commercial pour abriter, un jour, d'autres activités que le végétal", explique son président Laurent Pfeiffer, sans donner plus de précision. Détenu depuis 2013 par le fonds d'investissement Perceva à hauteur de 89,5% du capital, Emova Group donc, aborde une nouvelle ère. Emova pour "émotion, mouvement, valeurs". Ce nom sera officiel à partir du 31 mars 2015, une fois le salon de la Franchise passé, sur lequel le groupe compte beaucoup pour recruter de nouveaux franchisés. 

14 000 fleuristes indépendants

Car le moment est venu de se développer. Même s'il y a encore beaucoup de rénovation à mener au sein du groupe. Monceau déploie son nouveau concept dans une vingtaine de magasins (sur un total de 133), idem pour Rapid'Flore (124 magasins). Reste Happy, dont le nombre de points de vente est passé de 80 à 50, mais le nouveau concept reste à peaufiner. Le réseau a été restructuré autour d'un nouveau management. Un responsable France, son pendant pour le recrutement franchise, et quatre développeurs ont été nommés.

Les ambitions du groupe en France sont grandes sur un marché de 2,4 milliards d'euros. Laurent Pfeiffer identifie le potentiel à 800 magasins supplémentaires toutes enseignes confondues sur le sol français et à 200 magasins dans le monde avec, en ligne de mire, la Suisse, le Maroc et le Moyen-Orient. Sans oublier les pays dans lesquels le groupe est déjà présent, comme l'Espagne, le Portugal ou le Japon. Redressé - en un an, le groupe est passé de 11 millions d'euros de dettes à 400 000 euros de résultat net positif-, Emova Group repart sur de nouvelles bases.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA