Le hard discount a perdu des parts de marché en 2009

|

Malgré un parc qui ne cesse de s’accroître et des investissements publicitaires en hausse, le hard discount a montré ses premiers signes de fatigue en 2009 selon la dernière étude de Kantar Worldpanel. Ce circuit a vu sa part de marché valeur se réduire en 2009, en passant de 14,3% à 14,1%, et n’a pas élargi cette année sa base de clients, qui plafonne à 72%, avec un panier moyen en diminution et une fréquence de visite qui plafonne. Dès les premiers signes d’une conjoncture plus favorable, les ménages français ont retrouvé le chemin des petits hypers, et les enseignes traditionnelles ont joué avec succès la carte de leurs MDD. En hard discount, les marques nationales  ne sont d’ailleurs plus le moteur de la croissance. Les enseignes qui s’en sortent le mieux sont les enseignes allemandes comme Lidl (4,8% de PDM) et Aldi (2,5%), qui ont réussi à stabiliser leurs parts de marché, mais ne progressent plus. Les hard discounters français souffrent plus de cette situation avec Leader Price, Ed (Dia) et Netto qui sont à la peine.

Pour en savoir plus : LSA organise ce jeudi 1er avril une conférence sur le hard-discount (cliquer ici pour connaître le programme)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter