Le high-tech veut inverser l es courbes à l’Ifa

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

CAS PRATIQUE Orientés à la baisse depuis plusieurs années,les marchés de l’électronique grand public semblent entrevoir la sortie de crise. Écrans courbés et ultra-haute définition, smartphones plein écran, montres et objets connectés en tout genre… Les innovations sont de retour.

Six ans. Voilà six ans que l’électronique en France n’a pas connu une année positive. Depuis 2008, en effet, le chiffre d’affaires du secteur ne cesse de se comprimer, pour atteindre 15,3?milliards d’euros l’année dernière. S’il y a peu de chances que le bout du tunnel soit pour cette année, les industriels du secteur ont, en tout cas, posé des jalons à l’occasion du salon Ifa de Berlin – qui s’est tenu du 5 au 10?septembre – pour espérer dès l’année prochaine un retour de la croissance. À commencer par la télé. La 3D n’a pas suscité l’enthousiasme, retour donc à la qualité d’image. L’ultra-haute définition (UHD) était partout sur les stands des fabricants, que ce soit en écran plat ou courbé (curved, comme disent les marques). Une innovation spectaculaire qui séduit enfin les consommateurs. Selon les estimations des fabricants, il devrait s’en vendre 250 000 cette année.

« Gap » techonologique

« Surtout, précise Patrick Chardin, le patron de LG France, ça permet de remettre de la valeur sur un marché qui en perd, puisque les téléviseurs UHD représenteront 18 % cette année, et on pense 40 % dès l’année prochaine. » Et après l’UHD, c’est l’oled qui pourrait durablement relancer la croissance. Avec sa finesse et son contraste incomparable, cette technologie devrait marquer un vrai « gap » par rapport aux écrans à leds actuels. Avec des prix qui seront presque grand public cette année, car LG compte commercialiser un modèle à moins de 3000 €.

Côté produits mobiles aussi, ça bouge enfin. Avec 2?milliards de smartphones en circulation dans le monde, le marché potentiel des appareils connectés est colossal. À condition de proposer des produits ayant une réelle utilité. Or, en un an, les montres et autres bracelets ont fait de gros progrès. À l’image de la Moto 360 de Motorola avec son écran rond oled, et son système Android Wear, qui permettra aux utilisateurs de télécharger des applications spécialement conçues pour ce type d’objet, ou encore du SmartBand Talk de Sony, un bracelet doté d’un écran à encre numérique et contrôlable à la voix.

Frédéric bianchi, à berlin

Plus beaux et accessibles

Si, l’année dernière, les montres connectées n’ont pas suscité d’engouement démesuré(65 000 ventes en France, selon GfK), c’est peut-être à causede leur design un peu plastique. Cette année, les marques ont fait un gros effort sur ce point, comme LG avec sa G Watch R (1) à braceleten cuir interchangeable, Motorolaavec sa Moto 360, vendue à 249 €, ou le SmartBand Talk de Sony (2), contrôlable à la voix. Des produits connectés que les marques veulent plus accessibles, à l’image dece système d’enceinte multiroomde Philips (3), en partenariat avec Spotify, qui permet d’écoutersa musique en ligne depuis toutes les pièces de la maison, pour seulement 100?€ l’enceinte de 10 watts (150?€ le modèle de 20 W).

Enfin des innovations populaires

Après des années de baisse, les ventesde téléviseurs pourraient reprendre des couleurs. Les fabricants ont digéré l’échec de la 3D et reviennent aux fondamentaux : le design et la qualité d’image. Ainsi l’ultra-haute définition (ou 4K) devient la norme. Que ce soit chez Philips, Samsung, Sony (5)ou Panasonic, il est désormais difficile de trouver des téléviseurs qui ne sont que full HD. Avec une tendance qui se généralise :le curved. Après l’avoir testé sur l’oled en 2013, les fabricants proposent cette année des écrans courbes sur ceux à leds. L’oledn’est pas non plus oublié notammentchez LG (6), qui devrait lancer en fin d’année des modèles à moins de 3 000 €.

Bientôt gratuites ?

Avec un prix moyen de 240?€ en 2013,et qui devrait passer sous les 200?€cette année, on peut se demander jusqu’oùle prix d’une tablette descendra. D’autant que Cdiscount et le chinois Haier se sont alliés pour mettre au point un nouveau business model. En partie financée par la pub et les subventions des marques dont les applis sont préenregistrées dans la tablette,la Cdisplay (4) ne coûte plus que 50?€. « Sansles sponsors, elle serait deux fois plus chère », assure-t-on chez Haier. À ce rythme, la gratuité n’est plus loin. Rupture de stock en tout cas pour la tablette de Cdiscount.Un modèle qui pourrait faire des émules.

 

Les smartphones virent de bord

Ça manquait d’innovation depuis quelque temps du côtédes smartphones. Les fabricants se contentant le plus souvent d’améliorer l’existant. Deux marques dénotent cependant dansce concert où tout le monde joue la même partition. Ainsi, Samsung a présenté l’étonnant Galaxy Note Edge (7) à l’écran incurvé, qui vient mordre sur le cadre pour afficher des mini-icônes. Et Sharp s’apprête à lancer au Japon un surprenant Aquos Crystal (8),qui se passe, lui, quasi de bordure. « On a l’impression de ne tenir qu’un écran dans la main », constate le fabricant. Le bord, nouvelle frontière des constructeurs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2333

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA