Le horsegate fait reculer les ventes de Picard de 3%

|

La baisse des ventes est plus ressentie en province qu'à Paris.

Picard n'a pas échappé au horsegate, le scandale alimentaire de la viande de cheval, débuté au mois de février dernier. Sur le premier semestre de l'exercice 2013/2014 (d'avril à septembre), le spécialiste du surgelé a vu son chiffre d'affaires reculer de près de 3% à magasins constants, soit 499 millions d'euros selon des données internes que LSA s'est procuré. La progression des ventes avait déjà ralenti depuis plusieurs trimestres et n'a pas été épargnée par l'incident, qui avait entraîné une chute de fréquentation de 40% chez Picard, dans un premier temps.

L'impact financier reste cependant limité, compte tenu de la résonance médiatique et de la perte de confiance des consommateurs. Le chiffre d'affaires total de Picard est de 515 millions d'euros (+2,3%) au premier semestre, ceci grâce à l'ouverture de nouveaux points de vente. Sur cette même période, le panier moyen (21,40 €, -2,5%) et les débits (-1,4%) ont reculé. À périmètre constant, la baisse des ventes s'est surtout ressentie en province plutôt qu'en Île-de-France ou à Paris, et plombe pour le moment les objectifs commerciaux de Picard pour l'année 2013.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2293

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres