Le jeu vidéo attend une année 2015 record

|

A l’occasion de l’ouverture de la 10ème édition de l’Interactive & Digital Entertainment Festival (IDEF) à Bordeaux, le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL) et GfK ont dévoilé les chiffres de vente des cinq premiers mois de l’année 2015. Une année que l’on prévoit en forte augmentation.

Pour le jeu vidéo, 2014 avait signé le retour à la croissance. Mais 2015 devrait être encore mieux !
Pour le jeu vidéo, 2014 avait signé le retour à la croissance. Mais 2015 devrait être encore mieux !

Alors que le millésime 2014 avait signé le premier retour à la croissance depuis 2008, les professionnels du jeu vidéo anticipent une année 2015 encore meilleure. « Cette croissance sera soutenue, en particulier, par l’arrivée d’innovation et la poursuite de l’installation des consoles de génération 8 lancées l’an dernier », a ainsi expliqué Jean-Claude Ghinozzi, président du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL) lors de l’ouverture de la dixième édition du salon du jeu vidéo IDEF à Bordeaux.

Une croissance de +8% prévue en 2015

En effet, si les ventes de consoles, jeux vidéo et accessoires ont totalisé en 2014 un chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’euros en France (+3%), on attend pour 2015 une croissance totale de +8% au vu des ventes enregistrées entre janvier et mai derniers. « Or, sur ce marché, les ventes s’effectuent surtout au cours du second semestre », rappelle Jean-François Boone, chef de groupe pane loisirs interactifs et vidéo.

Du côté du hardware, la transition vers les consoles de génération 8 accélère. Entre janvier et mai 2015, les ventes de consoles ont représenté 181 millions d’euros (139 M€ pour les consoles de salon et 42M€ pour les consoles portables), en baisse de 13%. « Cette baisse résulte de la chute des ventes des consoles de génération 7 : la nouvelle génération de consoles représente 94% des ventes de consoles. C’est un excellent résultat : 6,5 millions de consoles de génération 8 ont déjà été vendues, dont 4 millions de portables », explique Jean-François Boone. Une excellente base pour redynamiser les ventes de software.

Croissance du digital

Entre janvier et mai 2015, les ventes de software ont, elles, progressé de +4% pour atteindre un chiffre d’affaires de 483 millions d’euros. Avec 348 millions d’euros de chiffre d’affaires, les jeux sur console progressent de 5% dans leur ensemble. On note cependant une forte poussée des jeux dématérialisés (+17%) qui représentent désormais 108 millions d’euros de chiffre d’affaires. 

Même tendance sur les jeux PC qui ont généré 135 M€ de chiffre d’affaires entre janvier et mai 2015 (+1%) et où le digital représente l’essentiel des ventes (116M€, +4%) quand les jeux physiques reculent de 11% pour détenir plus que 19M€ de chiffre d’affaires.

Les accessoires profitent de la nouvelle génération

Sur le segment des accessoires (106M€ de chiffre d’affaires entre janvier et mai 2015), l’arrivée de la nouvelle génération de consoles fait également office de véritable locomotive avec une croissance des ventes de 9% depuis le début de l’année. En cinq mois, les manettes ont réalisé un chiffre d’affaires de 32 millions d’euros et les accessoires audio 15 millions d’euros.

Là aussi, on observe l’essor de nouveaux supports comme les cartes prépayées (24 millions d’euros de chiffre d’affaires, +11%) tandis que les jouets-vidéos (figurines interactives Skylanders, Disney Infinity, Amiibo…) ont engrangé 16 millions d’euros, en hausse de 19%. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message