Le Lab Franprix/HighCo, une arme de pointe pour accélérer sur l'innovation

|

L’enseigne Franprix et le spécialiste du marketing HighCo ont investi dans une structure commune pour accélérer sur l’innovation. Sur un an, 28 sujets ont été passés au crible avec 1600 « books » de veille. Retour sur ce projet avec Thibault Lecerf, directeur du lab, et Francois Alarcon, responsable Innovation à la direction générale de Franprix.

Le magasin Franprix Lymer, rue de Montreuil, sert de terrain de jeu aux équipes du Lab pour expérimenter leurs innovations.
Le magasin Franprix Lymer, rue de Montreuil, sert de terrain de jeu aux équipes du Lab pour expérimenter leurs innovations.© CC / LSA

Le rendez-vous a été pris dans le magasin Franprix Lymer, rue de Montreuil, à Paris. Dès l’entrée, on peut observer deux robots en train de nettoyer le sol, l’un aspire, l’autre combine aspiration et nettoyage. Pas de doute, on est bien dans l’une des boutiques qui sert de terrain de jeu au laboratoire d’innovations co-créé entre Franprix et HighCo.

"Tous les codes sont bousculés dans le commerce, notamment par les géants du web comme Alibaba ou JD.com et il est nécessaire d’innover de façon agile", pointe Francois Alarcon, responsable Innovation à la direction générale de Franprix. "Il y a beaucoup d’innovations sur le marché et cela ne va jamais assez vite, insiste Thibault Lecerf qui cumule la casquette de directeur du lab et de directeur de l’innovation pour HighCo. Le lab va s’affranchir de la lourdeur du groupe. La direction nous donne des sujets à travailler et nous allons ensuite sur le terrain pour trouver des réponses." 

Une trentaine de projets sur un an autour de la digitalisation, la RSE et la productivité

Dans ce contexte changeant, une idée de Lab a germé il y a 1,5 an entre Stéphanie Engling, membre du Comex de HighCo, et Jean-Paul Mochet, directeur général de Franprix. Sur les 12 derniers mois, une trentaine  de projets ont été éprouvés avec plus de 1600 « books » de veille compilés. Ils touchent à la digitalisation du magasin, la productivité et la responsabilité environnementale.

Sans être exhaustif, le lab a testé de la peinture à base d’algues qui ne contient aucun produit chimique et qui reste au même prix qu’un produit classique. Un robot pour laver les vitres a aussi fait ses preuves pour entretenir quotidiennement les grandes devantures des magasins. Le détecteur de nitrates qui sert à tester la composition des fruits et légumes est actuellement en cours de déploiement dans les boutiques.

La livraison à domicile est également un sujet fort et le lab multiplie les tests de solutions : robot, vélo, remorque, Twizy Cargo, etc. Franprix et HighCo ont été les premiers à tester la livraison pendant l’absence du client avec une serrure connectée. Et dans le cadre du projet UrbanLabs porté par la mairie de Paris, un test de livraison avec un robot Twinswheel sera lancé prochainement. Chaque test ne mènera pas forcément à un déploiement, car "il faut ensuite que le passage à l’échelle soit possible", conclut Thibault Lecerf.  

Sur la gauche, l'outil TalkTalk initialement destiné pour traduire des conversations BtoB a été détourné de son usage pour aider les touristes dans le magasin. Sur la droite, le testeur de nitrates est mis à disposition des clients pour les rassurer sur la qualité des produits.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA