Le maire de Thionville veut bloquer l’implantation du discounter russe Mere sur sa commune

Le hard discounter russe avait entamé les démarches pour s’implanter à Thionville. Mais le maire de la ville va s’opposer "pour le moment" à l'ouverture du magasin, en raison de l’invasion russe en Ukraine. Et rien n'indique que le projet d'arrivée de l'enseigne en France se concrétise.

Partager
Le maire de Thionville veut bloquer l’implantation du discounter russe Mere sur sa commune
L'intérieur d'un magasin Mere

Malgré un certain retard à l’allumage, l’implantation des premiers magasins du hard discounter russe Mere en France semblait en route. A Thionville, l’une des trois villes ciblées par l’enseigne, le bail était signé et la demande de travaux déposée. Mais la l’invasion russe en Ukraine change la donne, et Pierre Cuny, maire de Thionville a indiqué mercredi 2 mars qu’il voulait bloquer l’installation de Mere, sur les ondes de France Bleu Lorraine Nord. "Je m'opposerai pour le moment à l'ouverture de ce magasin à Thionville", a t-il affirmé, en expliquant que lors des premiers pourparlers la situation était différente : "Il y a 3 ou 4 mois, qui aurait pu prédire que Poutine allait envahir l'Ukraine et commettre un crime contre l'humanité ?". "Je ne veux pas être jusqu'au-boutiste, on verra bien l'évolution des choses. Mais aujourd'hui, je le redis, cette enseigne russe n'a pas sa place sur le territoire thionvillois"(…). "À un moment donné, il y a des décisions à prendre. On a quand même une conscience, tous. Et ce qui est montré aujourd'hui sur toutes les télévisions du monde - sauf en Russie ! - est absolument abominable. J'appelle toutes et tous à se révolter" a t-il indiqué.

Des projets finalement abandonnés pour de bon ?

Cette prise de position pour des raisons humaines ne change probablement pas grand chose sur un plan économique, car on imagine assez mal que les équipes de développement de Mere poursuivent leurs travaux et leurs démarches. Pour des raisons logistiques, d’approvisionnement, et aussi d’image, l’arrivée de cette enseigne semble très compromise en France, pour ne pas dire plus. Dans les deux autres villes initialement concernées par une implantation, situées dans l’est de la France elles aussi, (Pont-Sainte-Marie et Sainte-Marguerite) le destin de Mere semble scellé. Le maire de Sainte-Marguerite dans les Vosges indiquait dans les colonnes du Monde fin février qu’en janvier dernier, le représentant de l’enseigne, Sergey Romashkin, qu’il avait reçu en mairie, "l’a rappelé pour dire que tout était abandonné, évoquant des relations difficiles entre la France et la Russie".

A Pont-Sainte-Marie, le maire Pascal Landréat, estime lui que le projet est caduc depuis des semaines, pour des raisons beaucoup plus pragmatiques. Dans l’Est Eclair, il affirme avoir reçu les représentants de l’enseigne fin 2021 : "Je leur ai notifié que leur projet n’était pas adapté. J’ai été très clair, je ne veux pas de discount alimentaire sur ma zone, qui est une zone outlet. Je leur ai conseillé de trouver un autre lieu d’implantation et depuis, on n’a plus aucune nouvelle." La question du développement de Mere se pose également à l'échelon européen, cette filiale du russe Svetofor s'étant implanté en dehors de son territoire d'origine, avec des magasins en Allemagne, en Espagne, et au Royaume-Uni notamment. Mais tout semble remis en cause avec une vague de protestations - et de sanctions- envers les entreprises russes.

La réaction du maire de Thionville sur Twitter :

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

Reuter.com

Conseiller clients avant-vente (h/f)

Reuter.com - 01/12/2022 - CDI - BOULOGNE BILLANCOURT

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

ESSENTIEL & DOMICILE

ESSENTIEL & DOMICILE

Une autre vision des services à la personne

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS