Le Manège à Bijoux entre dans une nouvelle ère

|

Le dernier concept datait de 1997. C'est dire s'il avait bien besoin d'être revu et corrigé. C'est chose faite avec, depuis quelques mois, trois magasins Leclerc tests : à Léognan, Roques-sur-Garonne et Blagnac.

Manège à bijoux
Manège à bijoux© DR

S'il est trop tôt pour en tirer un bilan, Carré noir, l'agence qui a conçu ce concept, explique avoir voulu donner un sérieux coup de jeune au Manège, tout en lui conservant son look de kiosque intégré dans l'hyper, sorte de shop-in-the-shop. Le Manège est ainsi doté d'un toit, « afin de le protéger de la lumière, parfois un peu rude, de l'hyper », indique Philippe Chavatte, le directeur général de Carré noir. Des écrans, tournés vers les clients, sont intégrés au concept, comme relais d'informations sur les produits exposés, via un système RFID. À la clé, un double avantage : commerçant, d'abord, via le service offert au client, et qualitatif, ensuite : « Cela permet aussi de mieux faire passer les temps d'attente », analyse le directeur général. Cette rénovation était d'autant plus attendue que les 277 Manèges à Bijoux de Leclerc ont enregistré, l'année dernière, selon Leclerc, un recul de leurs ventes de 0,2%. Et ce alors que tous les autres concepts spécialisés de Leclerc (Espace culturel ou Parapharmacie) sont tous très fortement en croissance.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2194

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous