Marchés

Le marché de la musique à la peine

|

Le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP) donne des évolutions à la baisse pour les mois de l’année, qu’il s’agisse des ventes physiques ou numériques. Dans le détail, la surprise vient des ventes numériques, pour la première fois en baisse. Le SNEP y voit deux explications conjoncturelles.

- Une opération spéciale réalisée en 2012 par une major et non renouvelée en 2013,

- L’arrêt des paiements en provenance de YouTube qui, à la suite de la signature d’un accord avec la SACEM, qui reprendront au second trimestre 2013.

Tableau montrant l’évolution du marché de la musique entre le 1 trimestre 2012 et le 1et trimestre 2013 (Source: SNEP)

En l’absence de ces deux phénomènes, le SNEP assure que le marché numérique aurait été stable, alors que le marché numérique est supposé être le vecteur de croissance du marché de la musique enregistrée, mais la faible évolution des ventes sur les plateformes de téléchargement, ajoutés aux revenus du streaming qui peinent à décoller, ralentit aussi ce deuxième marché.

Parmi les titres les plus téléchargés sur ce 1er trimestre, voici les 10 meilleures ventes (Source: Gfk)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter