Marchés

Le marché du bricolage frémit dans l'attente d'une reprise de l'immobilier

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

2015 ressemble à 2014, en tout cas pour le bricolage. Avec une toute petite croissance de 0,6%, le marché du bricolage ne fait pas mieux qu'en 2014 (+0,8%). A l'exception notable des grandes surfaces de bricolage, en hausse de 1,9%. 

2016 sera-t-elle enfin l'année de la reprise pour le secteur du bricolage?
2016 sera-t-elle enfin l'année de la reprise pour le secteur du bricolage?© stockphoto mania - Fotolia

Les deux sont étroitement liés : qui dit emménagement, dit envie de bricoler et de passer à la caisse de Leroy Merlin ou de Castorama. Or, constate Unibal, l'organisation professionnelle des industriels du bricolage, le marché de l'immobilier étant bloqué depuis plusieurs années, le marché du bricolage stagne. Le stock de logements à vendre dans l'ancien ne faiblit pas et les mises en chantier restent rares depuis cinq ans. Les chiffres de l'année 2015, +0,6%, ne marquent donc pas d'amélioration par rapport à 2014. Avec 25 milliards d'euros de chiffre d'affaires, le bricolage demeure le marché le plus important de l'équipement de la maison. 

Electricité et chauffage

Parmi les gagnants de 2015, électricité et chauffage caracolent en tête, avec des progressions de 6% et de 9%. L'outillage et la quincaillerie ne se portent pas mal non plus. En revanche, bâtiment et peintures sont clairement à la peine.

Les GSB en tête

Leroy Merlin et consorts tirent bien leur épingle du jeu. Ces grandes surfaces de bricolage renforcent leur position dominante en progressant de 1,9%, bien plus que le reste du marché. Cette croissance repose sur un effet de parc : la surface totale de vente augmente légèrement plus que le chiffre d'affaires (+2,1%). A nombre de magasins quasi-constant, c'est donc la superficie moyenne des magasins qui marque une hausse.

Les deux groupes hégémoniques, Adeo (Leroy Merlin entre autres) et Kingfisher (Castorama et Brico Dépôt) renforcent encore leur position avec 71,4% du marché. Les challengers, de Bricomarché à Monsieur Bricolage, n'améliorent pas leur part de marché, laissant présager toujours d'une concentration éventuelle. A noter la très bonne performance du e.commerce, qui progresse de 20%.

 

Depuis la fin de l'année dernière, bon nombre d'indicateurs sont repassés au vert et laissent espérer pour 2016 une réelle embellie. Les ventes dans l'immobilier repartent à la hausse, une tendance qui se confirme au premier trimestre 2016 et la construction neuve est également bien orientée avec une augmentation des mises en chantier. Tous les espoirs sont permis.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA