Le marché du textile-habillement en recul pour la sixième année consécutive

|

Six ans que cela dure. Cela commence à être long. Pour la sixième fois consécutive, le marché du textile-habillement a vu ses ventes reculer en France, en 2013 : -1,4% en valeur, par rapport à 2012, selon l’Institut français de la mode (IFM).

Le marché a baissé de 1,4% en 2013.
Le marché a baissé de 1,4% en 2013.

En 2012, pour mémoire, le marché avait enregistré un recul de 2,1%. Il y a donc du mieux, ou disons plutôt que c’est « moins pire ». Pour autant, six ans de régression, pour les enseignes « en dur », cela commence à faire beaucoup. Très paradoxalement, cela n’empêche pourtant pas de nouveaux acteurs de venir tenter leur chance en France. Primark étant la dernière en date.

Internet rebat les cartes

On touche là au mystère du marché. Enfin mystère, non, pas tant que cela. Ces ventes, depuis six ans en recul, sont surtout le résultat d’une mutation du marché, pas forcément d’une désaffection. Qu’on s’explique. Internet rebat les cartes, avec Asos, Brandalley et consorts. A eux le dynamisme quand tant d’autres enseignes, qu’on qualifiera d’historiques, ont oublié d’évoluer.

Vendre des vêtements comme on n’ose même plus vendre des petits pois, cela ne marche plus, évidemment. Les vieux concepts de périphérie lointaine, sous entrepôt et néons blafards, sans aucun plaisir d’achat, on en voit encore trop souvent. De moins en moins, heureusement. Mais que ce fut tardif, pour certains, que de le comprendre… Tant pis pour eux ; Le marché a horreur du vite. La place laissée vacante a été occupée par d’autres.

Malheur aux faibles

Et, sur ce marché du textile, une bonne enseigne, à la pointe du progrès, dans son concept, son « merch’ », son offre et son « pricing », dégage des marges substantielles. Ce qui explique, d’ailleurs, que ce secteur attire tant. Ces six ans de recul, en définitive, ne sont terribles que pour les plus mauvais, les moins adaptés.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres