Le marché français du jeu vidéo en fort recul

|

A LA UNE La fin de cycle des consoles et les nouveaux supports (smartphones, tablettes, réseaux sociaux) sont la cause de cette baisse

Nintendo 3D bleu lagon
Nintendo 3D bleu lagon©

La pente est raide pour le secteur du jeu vidéo en cette fin de vie des consoles. Réunie cette semaine à Monaco pour le salon Idef, la profession s'apprête à vivre une nouvelle année difficile. Selon GfK, le chiffre d'affaires du secteur du jeu (consoles, jeux et accessoires) a reculé de 9% sur les cinq premiers mois de l'année 2011 à 758 millions d'euros par rapport à la même période de 2010. Sachant qu'en 2010, le marché avait déjà reculé de 6% en France... Rien d'illogique selon Tristan Bruchet, analyste chez GfK, qui rappelle "qu'à chaque génération de console, on observe en fin de cycle un recul des ventes et du chiffre d'affaires." "La différence, poursuit-il, c'est que le creux est bien plus haut qu'en 2004 à la fin du cycle précédent." GfK estime que sur l'ensemble de l'année 2011, le chiffre d'affaires du secteur s'établira aux alentours de 2,4 milliards d'euros, soit une baisse moindre qu'au premier semestre puisque le recul ne serait que de 5% au global.

Il n'empêche, ce brutal retournement du marché est peut-être plus inquiétant qu'il n'y parait pour les acteurs "classiques" du jeu vidéo que sont les fabricants, les éditeurs de jeux sur console et les distributeurs. La concurrence accrue des smartphones, des tablettes et des réseaux sociaux sur internet pourrait être à l'origine de l'amplification de cette fin de cycle. "C'est vrai que ce nouveaux supports prennent du temps disponible aux consommateurs", admet Pascal Brochier, le directeur général Europe du sud de l''éditeur Electronic Arts. Or, les joueurs sur console dépensent en moyenne 98 euros par an en jeux et accessoires divers quand les joueurs sur mobile ne déboursent pas plus de 8 euros...

Malgré tout la profession reste optimiste et attend l'arrivée des nouvelles consoles avec impatience. La récente sortie de la 3DS (malgré des ventes décevantes pour le moment) et celle annoncée de la portable PSVita de Sony d'ici la fin de l'année pourrait déjà relancer le segment des consoles portables. Avant la Wii U en 2012 qui pourrait relancer, Nintendo l'espère, les ventes de console de salon du japonais.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter