Marchés

Le marché français est bien touché par le nouveau scandale de la viande de cheval

|

Le Procureur de la République de Marseille l'a confirmé : sur les 200 chevaux frauduleux introduits dans le circuit alimentaire, 50 % était destiné au marché français. Le reste concernait l'export.

Viande de cheval
Viande de cheval© Richard W.M. Jones // Creative Commons Attribution

Les contours de cette nouvelle fraude se précisent. Le troisième volet de cette crise alimentaire concerne cette fois-ci un trafic détecté dans le Sud de la France. La pratique a débuté en mai 2011 et a duré deux ans et demi, a indiqué M. Robin, le Procureur de la République de Marseille. Les chevaux étaient «achetés à bas prix, au moindre coût, quel que soit leur état de santé, quelle que soit leur règlementation» précise l'homme.

Le site d'informations L'essentiel, relayé par la Gazette des Abattoirs, relate la suite de l'histoire:  "Parmi les 21 personnes interpellées, figure la tête présumée du réseau, un homme qui possède plusieurs boucheries chevalines et des parts dans l'abattoir de la ville. Quatre vétérinaires, soupçonnés au mieux de «négligence», voire de «corruption», selon M. Robin, ont été placés en garde à vue. Basés dans l'Aude, l'Ardèche, le Gard et le Cantal, ils signaient des certificats, parfois sans même avoir vu les animaux concernés, a précisé M. Robin." détaille le site d'informations. Au total, 200 chevaux provenant de laboratoires ou de centres équestres ont été détourné vers le circuit alimentaire. Leur consommation de médicaments les rend impropres à la consommation.

Pas de danger pour l'homme

Au final, cette viande falsifiée était ensuite revendue à 50% sur le marché français, l'autre moitié étant consacré à l'exportation. Le procureur précise que les analyses effectuées indiquent, à ce jour, que ces 200 animaux ne sont pas nuisibles à la santé humaine.

La précédente affaire avait eu de lourdes conséquences sur les ventes et l'image d'un certain nombre de produits comme l'a montré LSA dans un dossier complet publié fin octobre que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA